8 évènements qui ont marqué l’histoire de Snapchat

Article  par  Xavier EUTROPE  •  Publié le 20.09.2018  •  Mis à jour le 20.09.2018
anniversaire snapchat - Margot de Balasy
Il y a sept ans naissait Snapchat. L’application créée par Evan Spiegel, Bobby Murphy et Reggie Brown a fait de nombreux émules. Retour sur l’histoire de cette application en quelques dates.

C’est en septembre 2011 qu’apparaît Snapchat. L’application propose dès le début le concept qui a fait son succès : des photos qui s’effacent tout de suite après avoir été consultées. Pour être tout à fait précis, les origines du service remontent au printemps 2011. Une première application, nommée Picaboo, voit le jour en juillet de cette année. Mais rapidement, elle est renommée par ses créateurs. L’application devient petit à petit le repaire des adolescents qui s’envoient des messages qui s’ils passaient par d’autres services, pourraient constituer plus tard des preuves gênantes. Snapchat est ainsi rapidement très populaire auprès des 18-24 ans, qui représentent en 2015 près de 47 % de la base totale des utilisateurs de l’application (contre 16,5 % chez Facebook et 18, 2% sur Twitter à la même époque).

L’une des fonctionnalités les plus populaires de Snapchat, le fait de pouvoir envoyer des vidéos, n’existait pas à sa création. Celle-ci est ajoutée en 2012. En avril 2015, la société annonce que  4 milliards de vidéos sont vues chaque jour sur son servuce. Le chiffre passe à 6 milliards en novembre, puis à 8 milliards en février 2016 et 10 milliards de vidéos deux mois plus tard. À peu près au même moment, Facebook annonçait que 8 milliards de vidéos étaient vues quotidiennement sur sa plateforme. Pour rappel, une vue sur Snapchat est comptabilisée dès que la vidéo est lancée et le nombre total comprend les contenus des stories, de Discover et les messages privés entre utilisateurs. Sur Facebook, ce n’est qu’après 3 secondes de visionnage qu’une vidéo est considérée comme vue.

Cette année-là, la société au petit fantôme propose une nouvelle fonctionnalité qui va marquer le secteur des nouvelles technologies et des médias pour de nombreuses années : la story. L’outil, disponible pour tous les utilisateurs, permet de créer une succession de « snaps », photos ou vidéos, qui se suivent, chacun de ces contenus disparaissant 24 h après avoir été mis en ligne. C’est probablement à partir de l’invention de la Story que l’on peut juger de l’effet que Snapchat a eu sur l’industrie des nouvelles technologies. Cette nouvelle fonctionnalité a été copiée à de multiples reprises par la suite. Et particulièrement par Facebook en 2017 (Facebook Stories) et sa filiale Instagram, en 2016. L’aspect éphémère des formats, les filtres de réalité augmentée, tout y est. Ce à quoi avait répondu Evan Spiegel : « Facebook peut reproduire nos fonctionnalités mais nos valeurs sont difficiles à copier ». Aujourd’hui, la fonctionnalité stories d’Instagram est utilisée par 400 millions de personnes chaque jour, contre moins de 200 millions du côté de Snapchat. L’ironie est cruelle lorsque l’on sait que Facebook a tenté de racheter Snapchat pour plusieurs milliards de dollars en 2012.

En 2015, Snapchat lance Discover, une nouvelle fonctionnalité qui permettra à des médias partenaires triés sur le volet de produire leurs propres stories. Celles-ci reprennent, dans les grandes lignes, la manière dont fonctionnent les stories pour les « simples » usagers, mais le potentiel créatif est nettement plus important. Les équipes peuvent utiliser du motion design et ont la possibilité de publier des articles en dessous de certains encarts. Aux États-Unis, les premiers médias partenaires ont été BuzzFeed, CNN, ESPN, Mashable, People, Vice. En septembre 2016, Discover arrive en France et propose des contenus développés notamment par Vice, Konbini, L'Équipe et Paris Match. Plusieurs autres médias arriveront par la suite, dont l’Express, Society, Vogue et MTV en juin 2017. Discover se partage entre des productions quotidiennes (la majorité) et hebdomadaires (l’Express et Society). Le 11 septembre 2018, Le Monde annonce avoir atteint le million d’abonnés sur le service.

En août, NBC Universal passe un accord avec Snapchat qui donne la possibilité au groupe média multinational de produire des émissions spécifiquement dédié à l’application. Lors de son entrée en Bourse en mars 2017, la communication de Snap met l’accent sur l’alternative à la télévision qu’est Snapchat, expliquant que l’application capitalise sur le transfert d’attention de nombreux téléspectateurs vers l’écran de leur téléphone. Pour l’entreprise, c’est un argument pour expliquer aux annonceurs que les publicités disponibles sur l’application leur offriront de bien meilleurs retours que celles diffusées à la télévision. Quelques mois plus tard, les partenaires, issus pour la plupart du monde des médias, sont plus nombreux. Discovery, BBC, ABC, ESPN et Vice Media font partie des heureux élus. Ces émissions, d’une durée allant de trois à cinq minutes, sont toujours exclusives à l’application. En décembre 2017, CNN annule son émission, lancée quatre mois auparavant, en raison des revenus générés jugés insuffisants. Snapchat élargit le cercle à des créateurs indépendants en août 2018, ainsi qu’à des contenus qui ne sont plus nécessairement exclusifs à la plateforme. Aujourd’hui, Snapchat diffuse 30 émissions chaque semaine dans le monde.

En septembre 2016, Snapchat se lance sur le marché du matériel électronique avec ses lunettes intelligentes nommées « Spectacles » : Une fois connectées à un téléphone, elles permettent à l’utilisateur de prendre vidéos et photos à l’aide de la caméra embarquée. À cette occasion,  la maison-mère de l’application change de nom et Snapchat Inc. devient Snap Inc. Quelques mois auparavant, Evan Spiegel avait pris la parole pour dire que Snapchat était principalement une « camera company », soit une société spécialisée dans le développement de caméras et d’appareils photos. En novembre 2017, la société annonce avoir perdu près de 40 millions de dollars avec les « Spectacles », même si ses snapbots, des machines destinées à la vente de ces lunettes, ont fait sensation. Depuis avril 2018, plusieurs nouvelles versions améliorées des « Spectacles » sont mises en vente par la société.

En novembre 2017, Evan Spiegel annonce que son application bénéficiera d’un nouveau design. La raison principale de cette décision ? Rendre l’application plus simple à utiliser, notamment pour séduire de nouveaux utilisateurs. L’un des effets les plus visibles de ce changement est la séparation encore plus stricte entre les échanges des utilisateurs et la production des médias présents sur Discover. Ce changement de design n’a cependant pas eu l’effet escompté, bien au contraire. Selon les données d’une étude YouGov publiée en mai 2018 et s’intéressant à l’appréciation des consommateurs à l’égard de Snapchat, dans la part des 18-34 ans - la tranche de la population la plus présente sur l’application - ceux ayant une bonne opinion du service ont fortement baissé. Des personnalités influentes comme Kylie Jenner ont fait part de leur mécontentement suite à ces changements (même si cette dernière n’est pas responsable à elle seule de la chute du cours de la société en bourse qui a suivi). Entre temps, Snap a de nouveau repensé certaines fonctionnalités pour ne pas s’aliéner un peu plus ses usagers.

Le 23 mai, Snap annonce la création de « Yellow », un incubateur destiné à venir en aide aux créateurs et entrepreneurs souhaitant développer de nouveaux projets dans le secteur des médias. La structure s’intéresse particulièrement aux plateformes mobiles, notamment à la réalité augmentée (domaine déjà exploré par l’application avec ses nombreux filtres), aux contenus interactifs ainsi qu’au développement d’une narration adaptée aux usages nomades. Snap a annoncé vouloir investir 150 000 dollars dans chacune des équipes qui seront sélectionnées à la suite de l’appel à candidatures.
 
En 2018, Snapchat comptait 188 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, dont 80 millions en Amérique du Nord, 60 millions en Europe (et parmi eux plus de 13 millions en France), ainsi que 100 millions d'utilisateurs actifs mensuels en Amérique du Nord. Des chiffres dont la croissance a pu décevoir certains analystes au fil des ans, et qui ne pèsent pas bien lourd face à Facebook et Instagram. Ces derniers comptent respectivement 1,47 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens et 1 milliard d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde. Si Snapchat a été vu comme le futur grand service de la Silicon Valley, l’application a petit à petit perdu son aura. Point positif : jusqu’à récemment, Snapchat réussissait à capter davantage de jeunes utilisateurs que ses deux concurrents, selon une étude du Pew Research Center. En France, 60 % des 13-34 ans utilisent Snapchat chaque jour, selon des données communiquées par Snapchat. De quoi se rassurer un peu… Cependant en août 2018, Snapchat a perdu des utilisateurs (trois millions) pour la première fois de son existence. Snap semble être en mauvaise posture face à une concurrence de plus en plus rude. Mais au fil des années, la société et son application auront marqué le marché des réseaux sociaux de leur empreinte. Leur avenir réside peut-être dans leur travail de diversification opéré au cours des dernières années.

--
Crédit : 
Illustration. Ina - Margot de Balasy

Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction