Le projet

Pourquoi InaGlobal ?

Depuis sa création en 1975, l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) est tourné vers la conservation du patrimoine audiovisuel français et sa transmission, mais il a aussi dans ses missions la formation aux métiers de l’image et du son, et la recherche sur les industries culturelles et les médias. L’Ina a développé un large pôle formation et recherche, InaSup, et a publié, en trente-cinq ans, d’innombrables livres, thèses et revues reconnues tant par les professionnels que par la communauté scientifique.
 
C’est dans cette tradition de recherche et d’analyse des médias que se situe aujourd’hui InaGlobal, La Revue des industries créatives et des médias. Lieu original et unique sur la scène internationale, l’Ina est un établissement public qui peut dialoguer librement avec les universités et les institutions françaises et étrangères, mais aussi avec les entreprises privées, tout en conservant son indépendance. C’est le cadre idéal pour développer une recherche neutre et une information de qualité et pour donner naissance à un espace d’analyse pluraliste.
 
Voilà donc le projet InaGlobal. Encore fallait-il qu’il existe sur le Web, pour permettre un suivi des évolutions des industries de contenu en temps réel. Il devait aussi mettre l’accent sur l’international compte tenu de la mondialisation de la culture. Il devait enfin rassembler les meilleurs chercheurs et experts, dans une dimension collaborative moderne, pour couvrir tous les champs des industries créatives dans la plupart des pays.
 
Du cinéma aux mangas, en passant par la télévision, le jeu vidéo, l’édition ou la musique, InaGlobal s’attache à l’analyse de ces secteurs, en mettant l’accent sur la révolution numérique et Internet. Le temps long de l’analyse et celui de la recherche et de la réflexion de fond, avec validation, sont privilégiés, en dehors des scoops, hors accélération, et au-delà de Wikipedia et des tweets de 140 signes.
 
Fondé sur une équipe rassemblant plusieurs centaines de spécialistes de toutes nationalités présents dans plus de trente pays, InaGlobal est donc désormais une web-revue qui vise à décloisonner les connaissances, s’ouvrir à la mondialisation et aux pays émergents, et produire une information de qualité pour un vaste public de professionnels, de chercheurs, d’étudiants et, au-delà, de citoyens attentifs aux évolutions de la communication et des industries créatives à l’âge d’Internet.
 
Bilingue et entièrement gratuit, InaGlobal s’inscrit durablement dans les missions de l’Ina, lieu de conservation des archives et de diffusion des savoirs, au croisement du passé dont on entretient la mémoire et du futur qu’on tente d’imaginer.