Afrique : le mobile comme accès Internet privilégié

Article  par  Jennifer ROUSSE-MARQUET  •  Publié le 09.08.2012  •  Mis à jour le 13.08.2012
[ACTUALITÉ] En Afrique, le dernier rapport d’Opera met en évidence une explosion de l’Internet mobile. Le téléphone portable devient un moyen d’accès privilégié au Web. 

Chaque mois, Opera[+] NoteOpera Software est une société norvégienne connue pour sa suite logicielle gratuite et multiplateforme Opera. Cette suite comprend entre autre un navigateur Web et un navigateur mobile.X [1] réalise un rapport mettant en avant les dernières tendances en matière de Web mobile. Le State of the Mobile Web de juin 2012 met à l’honneur l’Afrique, et pour cause : la navigation Web mobile y est en plein essor.
 
Le rapport révèle que 200 millions de personnes en Afrique utilisent Opera Mini et Opera Mobile, les navigateurs Web pour périphériques mobiles (smartphones, tablettes, téléphones mobiles). Opera Mobile est adapté aux connexions réseaux rapides – telles que le Wi-Fi ou la 3G –, alors qu’Opera Mini s’adresse aux connexions réseaux lentes : les pages Web sont compressées via les serveurs Opera, permettant ainsi d’utiliser 10 fois moins de données que les navigateurs classiques. 92 % (183 millions) utilisent Opera Mini. Ce système s’avère particulièrement intéressant pour les utilisateurs de mobiles prépayés qui sont facturés en fonction de leur consommation de données. D’autant plus qu’en Afrique, le nombre de téléphones prépayés représente environ 95 % des 695 millions d’utilisateurs mobiles du continent.
 
Nombre d’utilisateurs d’Opera mini et d’Opera Mobile entre juillet 2011 et juin 2012 en Afrique
 
En un an, le nombre d’utilisateurs d’Opera Mini a plus que doublé dans 36 pays d’Afrique. Dans certains pays, l’augmentation du nombre d’utilisateurs est spectaculaire, comme en Côte d’Ivoire par exemple, où la hausse a atteint 600 %. La croissance d’Opera Mini et Mobile a été de 47 % entre juin 2011 et juin 2012. D’autre part, outre le nombre d’utilisateurs, le nombre de pages vues a augmenté de plus de 55 % depuis juin 2011, et le trafic de données de plus de 88 %. Opera est le navigateur le plus utilisé en Afrique, avec 62 % de parts de marché sur le continent. 
 
L’Afrique reste le marché de téléphonie mobile qui connait la plus forte croissance au monde, et l’une des plus fortes pénétrations du Web mobile. Le nombre d’abonnés mobiles a augmenté de près de 20 % par an ces dernières années, pour atteindre un taux de pénétration de 65 %. Ce taux de pénétration est tiré vers le haut en grande partie par 25 des 54 pays de l’Afrique, qui comptabilisent à eux seuls 91 % des connexions mobiles. Parmi eux, outre le Nigéria et l’Afrique du Sud, on retrouve surtout les pays du Maghreb qui restent globalement bien mieux équipés que le reste du continent. Actuellement, 84 millions de téléphones mobiles peuvent accéder à Internet, et d’ici 2014, cela devrait être le cas de 70 % des téléphones en circulation en Afrique.
 
Entre 2010 et 2012, le pourcentage d’utilisateurs se connectant à Internet via leur mobile (plutôt que via un ordinateur) a augmenté de 155,59 %. Dans certains pays du continent, la navigation mobile représente près de la moitié des accès à Internet[+] NoteCe qui signifie que près d’un internaute sur 2 accède au Web via son mobile.X [2] : le Zimbabwe (58,06 %), le Nigeria (57,89 %), le Soudan (45,32 %) et la Zambie (44,24 %) font partie des pays africains connaissant les trafics mobiles les plus importants. Comparativement, ce chiffre atteint 5,13 % en Europe.
 
Pourcentage d’utilisateurs accédant à Internet via leur mobile
 
La téléphonie mobile est donc bien mieux implantée en Afrique que le Web, dont le taux de pénétration tourne autour de 13 %[+]... Note139,8 millions d’internautes pour plus d’un milliard d’habitants.X [3].

L’explosion du mobile en Afrique est à mettre majoritairement sur le compte de la mauvaise qualité voire de la quasi-inexistence d’un réseau Internet fixe haut débit. Le continent a vu une amélioration de la bande passante suite à la récente prolifération des câbles sous-marins entre l’Afrique et l’Europe. Enfin, les téléphones et offres bon marché des opérateurs locaux se sont dernièrement multipliés. Le prix des mobiles est également négligeable par rapport à celui d’un ordinateur, et des navigateurs Internet comme Opera Mini peuvent être supportés sur des téléphones portables de base. Le mobile s’est donc logiquement imposé comme l’accès privilégié à Internet pour le plus grand nombre.

Cependant, en attendant l’amélioration de la couverture et de la qualité du réseau, ainsi que la généralisation du haut débit sur le continent africain, les innovations technologiques se développent. Tout récemment, Google a, par exemple, lancé un nouveau service au Ghana, au Nigeria et au Kenya qui permet aux utilisateurs de Gmail de recevoir et envoyer leurs mails en utilisant la fonction SMS de leur téléphone mobile – ce qui permet donc de contourner le besoin d’un accès Internet.

La demande concernant les contenus en ligne devrait logiquement exploser dans les années à venir. D’ores et déjà, on voit apparaître sur le continent africain de nombreuses innovations permettant de répondre aux besoins de la population tout en faisant fi de la lenteur des connexions ou du matériel utilisé – tels que le mobile banking, l’émergence du m-health et du m-learning… Les services en ligne vont devoir également s’adapter à cet environnement où le mobile prévaut comme moyen d’accès Internet.
 
--
Crédits photos :
- Image principale : whiteafrican / Flickr
- Nombre d’utilisateurs d’Opera mini et d’Opera Mobile entre juillet 2011 et juin 2012 en Afrique : Jennifer Rousse-Marquet / source : State of the Mobile Web, June 2012.
- Pourcentage d’utilisateurs accédant à Internet via leur mobile : Jennifer Rousse-Marquet / source : Pingdom
  • 1. Opera Software est une société norvégienne connue pour sa suite logicielle gratuite et multiplateforme Opera. Cette suite comprend entre autre un navigateur Web et un navigateur mobile.
  • 2. Ce qui signifie que près d’un internaute sur 2 accède au Web via son mobile.
  • 3. 139,8 millions d’internautes pour plus d’un milliard d’habitants.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction