Le soutien à la création française passera par les taxes YouTube et Netflix

Lu sur le web  par  Alexandre FOATELLI  •  Publié le  22.09.2017  •  Mis à jour le 22.09.2017
Les taxes dites « Netflix » et « YouTube », votées en 2014 et 2016, vont entrer en vigueur suite à la publication de leur décret d’application le 21 septembre. La première, votée avant l’arrivée de Netflix en France, étant le principe d’une taxe qui s’appliquait aux supports physiques et aux services de VOD et SVOD français. 2 % du chiffre d’affaires des sociétés de télévision à la demande seront reversés au CNC, qui soutient la création française. La taxe « YouTube » vise les revenus publicitaires et les abonnements perçus par les plateformes vidéo, à hauteur de 2 % également. Les sites d’informations et qui diffusent des bandes-annonces de films comme Allociné en sont exclus. Les opposants à cette taxe, notamment parmi le gouvernement Valls, estiment que ces taxes ne rapporteront pas suffisamment pour peser significativement sur le budget du CNC.
 
À lire sur Le Figaro


Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction