La télévision payante séduit de plus en plus de Brésiliens

Article  par  Clement DEPRES  •  Publié le 15.02.2013  •  Mis à jour le 15.02.2013
[ACTUALITÉ] En 2012, la télévision payante au Brésil a connu une hausse de 27 % des abonnements pour atteindre 16,2 millions de foyers abonnés à travers le pays.
La télévision payante semble de plus en plus populaire au Brésil. Le nombre de foyers abonnés a augmenté de 27,2 % au cours de l’année 2012 – une croissance principalement portée par le boom de la télévision par satellite. Selon Anatel[+] NoteL’Agence de régulation nationale des télécoms au Brésil.X [1], le secteur de la DTH (Direct To Home – télévision par satellite) représente désormais 60,8 % du marché en 2012[+] NoteElle en représentait seulement 37,2 % en 2009.X [2] contre 38,3 % pour la télévision par câble.

Le succès de la télévision par satellite s’explique notamment par l’état des infrastructures de télécommunications au Brésil. Le système DTH, contrairement au câble, permet de recevoir la télévision dans les zones les plus reculées du pays sans pâtir des problèmes inhérents aux infrastructures désuètes, défectueuses ou… absentes.

La primauté de la télévision par satellite sur le câble est une tendance globale en Amérique latine : cette évolution déjà observée au Brésil, au Mexique et au Porto Rico, est attendue au Venezuela et au Paraguay d’ici à 2017. Un panel d’offres attractives renforce les attraits de la DTH. Pour séduire les abonnés potentiels, les diffuseurs de télévision par satellite panaméricain ont mis en place des offres adaptées aux situations économiques de chaque pays, multipliant les bouquets de chaînes à des prix très différents pour toucher une grande partie de la population. Aux États-Unis, DirecTV propose 5 bouquets différents alors que sa filiale brésilienne, Sky, en propose 16. 

Ce marché – le plus dynamique du continent – est dominé par América Móvil, l’entreprise mexicaine de télécommunications détenue par Carlos Slim, qui concentre 55 % des abonnés à la télévision payante via ses services Net et Embratel, et DirecTV, société californienne, qui rassemble 30 % des abonnés avec son service Sky. Sans surprise, ils sont également les leaders en Amérique latine pour la  Pay TV, devançant les groupes Televisa, Clarín et Telefónica.

Cet essor de la télévision payante repose en partie sur la montée en puissance de la classe moyenne brésilienne, dite « la classe C ». En 2011, celle-ci représentait 54 % de la population contre 24 % en 2005. Une part croissante de la population voit ses revenus augmentés, et peut ainsi consacrer un budget au divertissement. Véritable cible marketing pour les médias, elle compte pour 30 % des abonnés à la télévision payante selon l’Associação Brasileira de TV por Assinatura. Ces nouveaux consommateurs ont de nouvelles exigences en matière de qualité et de diversité de contenu et se tournent donc vers les opérateurs de télévision payante, susceptibles de leur proposer des offres adéquates.

--
Crédit photo :
Diego3336 / Flickr
  • 1. L’Agence de régulation nationale des télécoms au Brésil.
  • 2. Elle en représentait seulement 37,2 % en 2009.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction