Skyrock : fin de la bataille pour le contrôle de la radio

Article  par  Arnaud MIQUEL  •  Publié le 18.08.2011  •  Mis à jour le 19.08.2011
On Air
[ACTUALITÉ] Avec l’entrée d’Orange et du Crédit Agricole au sein du capital de Skyrock, la lutte pour le contrôle de la radio prend fin après quatre mois de conflits. Retour sur les évènements et la stratégie d'Orange dans cette participation.
Le 12 avril 2011, Pierre Bellanger, fondateur et dirigeant historique de la radio Skyrock, était remplacé par Marc Laufer à la tête du groupe radiophonique suite à l’intervention en conseil d’administration de l’actionnaire majoritaire AXA Private Equity. La société d'investissement spécialisée dans les entreprises non cotées en bourse et détentrice de 70 % du capital de la radio entendait ainsi procéder au « renforcement de la gouvernance du groupe afin que sa réussite opérationnelle et financière soit à la hauteur de ses succès éditoriaux et d'audience ». La nomination de Marc Laufer, ancien directeur général délégué du groupe NextRadio TV (RMC, BFM Business, BFMTV), allait dans le sens de cette annonce. Réputé pour être un redoutable cost-killer, le nouveau dirigeant menaçait notamment de supprimer 50 emplois sur les 200 que compte le groupe, afin d’atteindre les 30 % de rentabilité souhaitée par AXA. Dans le même temps, les salariés apprenaient qu'un mandat de vente aurait été confié à la banque d'affaires de Jean-Marie Messier, Messier et Maris, afin de céder tout ou partie du groupe Skyrock à un nouvel acheteur. Plusieurs groupes de télécommunications se seraient aussitôt révélés intéressés par la reprise de la radio rap ou de sa plateforme de blogs communément appelée Skyblog.

La liberté éditoriale qui a fait la réputation de l’antenne, notamment au travers de son émission phare et quotidienne de radio libre, apparait dès lors menacée. La résistance s’organise aussitôt au sein de la radio qui entend mobiliser auditeurs, artistes et politiques autour de ce risque d’atteinte à l’identité du groupe radiophonique spécialisé dans les musiques urbaines.


Skyrock Résistance EP4 par SkyrockResistance

Dans l’impossibilité de pénétrer dans son bureau, qui reste occupé par l’ancien dirigeant historique du groupe, Marc Laufer tente de s’adresser à son tour aux auditeurs mais sans jamais convaincre.

Afin de sortir du conflit, Pierre Bellanger, qui détient alors 30 % du capital de Skyrock, assure à l’actionnaire principal qu’il est en mesure de lui trouver un investisseur de substitution qui permettrait au groupe de se désengager de la radio. Il espère ainsi retrouver ses fonctions de PDG en promettant à AXA une plus-value sur la vente similaire à celle dont avait bénéficié la Deutsche Bank et Goldman Sachs quelques années auparavant. Ce sera finalement le Crédit Agricole qui s’associera au projet en rachetant 30 % du groupe radiophonique. Ajoutant ses parts à celle du dirigeant historique, la banque fonde une nouvelle holding détentrice de 60 % du capital total de la radio et contrôlée à 51 % par le fondateur de Skyrock et à 49 % par le nouvel entrant.
 
Pour compléter l’opération capitalistique et les 40 % de parts manquantes, Orange et le Fonds Stratégique d’Investissement[+] NoteCréé en 2008 par l'État français, son fonctionnement s’approche des fonds souverain ayant pour objectif de développer ou de soutenir temporairement des entreprises à fort potentiel économique ou des projets industriels novateurs et audacieux.X [1] annoncent leur intention d’acquérir exclusivement la partie Web de l’entreprise. Sans qu’aucun montant n’ait été officiellement dévoilé, la valorisation du groupe pourrait être de 60 millions d’euros au lieu des 85 millions annoncés il y a quelques mois. Ce serait la valeur de la radio qui aurait été directement diminuée au profit de son département Web, alors même que la participation de chacun des deux pôles au chiffre d’affaire de l’entreprise s’avèrerait être identique.
 
Pierre Bellanger
Pierre Bellanger au LIFT08 par Stéphanie Booth.

Cette prise de participation du groupe Orange au sein de Skyrock apparait logique au vu de la nouvelle stratégie développée récemment par la firme. La production de contenus s’étant avérée être un échec, la firme se recentre depuis quelques mois vers des partenariats Web privilégiés avec acquisition minoritaire de capital au sein des entreprises : au mois de janvier 2011, la marque commerciale de France Télécom se rapprochait de Dailymotion alors qu’elle investissait déjà dans la société Deezer et avait annoncé au cours de l’été 2010 son intérêt pour le Monde Interactif. En acquérant aujourd’hui une partie de l’expérience de Skyrock sur les plateformes Web, Orange entend certainement se repositionner sur les réseaux sociaux suite à l’échec de ses propres blogs que l’entreprise n’a jamais su valoriser. Par ailleurs, le groupe s’assure également un placement de choix auprès des publics les plus jeunes alors même qu'il s’apprête à sortir en septembre 2011 un forfait mobile low-cost à destination des grands consommateurs de données mobiles.

Au moment de la finalisation de ces « accords de paix » au sein de l’organisation du groupe, Skyrock se porte toujours aussi bien et ses résultats économiques ne semblent pas avoir été affectés par les bouleversements internes : le dernier relevé Médiamétrie radio du mois de juillet 2011 consacrait le retour de l’antenne en tant que deuxième radio musicale la plus écoutée de France derrière NRJ avec 4 216 000 auditeurs en semaine, ce qui correspond même à une progression de 0,6 % sur un an. Par ailleurs, et toujours selon Médiamétrie, Skyblog cumulait en février 2011 plus de 33,5 millions de blogs ouverts pour plus de 4,5 milliards de commentaires et 5,6 millions de visiteurs uniques sur le mois. Pour autant, la plateforme reste loin derrière ses deux meneurs du classement Overblog et Blogger qui totalisent respectivement 9,9 millions et 8,8 millions de visiteurs.

---
Crédits illustrations :
On Air par adambowie.
  • 1. Créé en 2008 par l'État français, son fonctionnement s’approche des fonds souverain ayant pour objectif de développer ou de soutenir temporairement des entreprises à fort potentiel économique ou des projets industriels novateurs et audacieux.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction