InaGlobal veille aux liens | InaGlobal

InaGlobal veille aux liens

Lu sur le web  par  La Rédaction INAGLOBAL  •  Publié le  09.03.2018  •  Mis à jour le 09.03.2018
veille aux liens 9 février
Parce que l'information est précieuse et votre temps aussi.


Sur Twitter, l'info vérifiée moins partagée que la rumeur ?

126.000 : C'est le nombre d'histoires diffusées sur Twitter entre 2006 et 2017 que le MIT a étudié. Les résultats de cette recherche, qui a notamment consisté à vérifier la véracité des contenus partagés, sont frappants: ainsi, l'étude nous apprend notamment que les fake news se propagent plus vite et touchent davantage d'utilisateurs que les articles justes. Il s'agit-là de la première validation scientifique de ce phénomène. 

À lire sur Le Figaro [Article payant]


Au New Yorker, la croissance à tout prix ?

Le New Yorker va bien. La diffusion payante de l'hebdomadaire américain a connu une croissance de 12,3 % en 2017. La contribution des lecteurs aux recettes s'élève à 65 % du total, contre les 60 % du New York Times. Tout semble aller pour le mieux. Mais le titre n'entend pas en rester là et explore de nouvelles voies pour croître : il engage des journalistes, développe son offre éditoriale et envisage de s'étendre en Europe. En plus de ça, le journal n'hésite pas à faire monter les prix : le tarif de l'abonnement print-digital annuel est actuellement de 120 dollars, ce dernier ayant augmenté de 20 %. Une hausse qui ne refroidit visiblement pas les lecteurs, fans de la marque et de la proposition du New Yorker

À lire sur Digiday


Bientôt (quasi) plus de publicités à la télévision ?

L'avenir de la publicité à la télévision est remis en question... En tout cas, son poids l'est. De plus en plus de personnes regardent les programmes télévisés sur des appareils connectés, sur lesquels sont diffusés moins d'annonces, et les temps de visionnage y sont généralement plus importants. Certaines plateformes comme Netflix, Amazon et Hulu ont peu voire pas de publicité, ce qui peut rendre compliqué le retour des spectateurs vers la télévision traditionnelle. Ces dernières sont donc poussées à repenser en partie les formats qu'elles proposent aux annonceurs. 

À lire sur Digiday


Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction