Huit titres de presse unis pour contrer les géants du Web

Article  par  Estelle YAFI  •  Publié le 01.12.2010  •  Mis à jour le 01.12.2010
[ACTUALITÉ] Lundi 29 novembre, huit grands acteurs de la presse française ont annoncé la création d’un Groupement d’intérêt économique afin de lancer leur propre kiosque numérique.

Lundi 29 novembre, huit grands titres de presse français se sont unis au sein d’un Groupement d’intérêt économique (GIE), baptisé e-Presse Premium, pour regrouper leurs compétences et activités afin de créer ensemble un kiosque numérique de la presse française. Les initiateurs du projet regroupent cinq quotidiens nationaux (L’Equipe, Le Figaro, Libération, Le Parisien et Les Echos) ainsi que trois magazines hebdomadaires (L’Express, Le Point et Le Nouvel Obs). Le quotidien Le Monde devrait très bientôt rejoindre le projet.
 
La création de ce kiosque numérique répond à plusieurs objectifs des grands acteurs de la presse française. Le premier et principal objectif est de faire face aux géants de l’Internet que sont Apple, Google et Facebook et de s’adresser à eux d’une seule voix. À ce titre, les membres du GIE entendent fixer leurs règles, en tirant profit de leurs marques fortes et reconnues auprès du public, de leurs contenus de qualité et de leur audience significative. En effet, selon l’institut Nielsen, les membres du GIE e-Presse Premium ont généré 16 millions de visiteurs uniques en octobre dernier, 785 millions de pages vues, touchant ainsi 4 internautes sur 10. Une fois leurs règles établies et les premiers partenariats signés, les membres du GIE s’adresseront aux multinationales d’Internet afin de leur proposer d’être également leurs partenaires de distribution. Les membres du GIE se sont fixés trois priorités que les distributeurs devront accepter s’ils souhaitent proposer le kiosque numérique à leurs clients. Tout d’abord, c’est l’éditeur qui fixera le prix des abonnements aux titres de presse choisis par le client, ainsi que le prix de l’article à l’unité. Sur cette plateforme coexisteront en effet abonnements et paiements à l’acte. Ensuite, l’éditeur restera propriétaire de ses fichiers clients, c'est-à-dire que lui seul conservera les données sur ses abonnés. Ce dernier point est un sujet sensible, en témoigne les projets de kiosques numériques initiés par Apple lui-même aux États-Unis. La société de Steve Jobs avait en effet commencé à négocier avec les titres de presse américains susceptibles d’être membres de ce kiosque, et l’une des raisons du blocage du projet concerne les données clients que les éditeurs n’acceptent pas de transmettre à Apple. Enfin, les éditeurs souhaitent rééquilibrer le partage des revenus entre l’éditeur et le distributeur, en réduisant la marge du distributeur à 10, voire 15 % (Apple récupère actuellement 30 % des revenus des éditeurs).
 
Le deuxième objectif consiste à offrir une plus grande satisfaction aux consommateurs et une plus grande facilité d’utilisation de la plateforme, puisque, grâce à un compte et un identifiant uniques, le lecteur aura accès aux titres de tous les membres de e-Presse Premium. La plateforme offrira une grande flexibilité et un grand choix pour le consommateur : possibilité de consulter des articles gratuitement (financés par la publicité), de s’abonner à certains titres, d’acheter des articles à l’unité et, à terme, d’accéder à des dossiers thématiques regroupant une sélection des meilleurs articles de la plateforme. L’offre sera d’autant plus large que la plateforme souhaite intégrer par la suite d’autres titres de presse français (notamment des membres du Syndicat de la Presse Quotidienne Nationale, de la Presse Magazine, de la Presse Magazine d’Opinion et de la Presse Quotidienne Régionale).
 
Afin d’asseoir sa stratégie et de gagner en crédibilité auprès du public et des professionnels, le GIE e-Presse Premium a signé dans le même temps un accord de principe avec l’opérateur Orange. Cet accord prévoit notamment la mise en avant d’articles des membres du GIE sur les sites d’Orange (orange.fr et voila.fr principalement) avec de nombreux liens vers leurs sites ainsi que vers le kiosque numérique. Ceci devrait considérablement accroître leurs audiences puisque Orange, premier diffuseur français de contenus en ligne, draine un trafic de plus de 20 millions de visiteurs uniques par mois via ses sites (selon Médiamétrie, septembre 2010). L’accord prévoit également l’intégration du moteur de recherche Orange sur tous les sites membres du GIE, permettant ainsi le référencement de tous les contenus des sites partenaires. Enfin, le kiosque numérique créé par e-Presse Premium sera intégré sur Read&Go, l’application e-book créée par Orange, qui propose déjà une centaine de titres de presse (L’Express, Le Nouvel Obs et Le Point y sont d’ailleurs présents), des bandes dessinées ainsi que des ouvrages pratiques. L’application Read&Go, lancée fin octobre 2010, est pré-installée sur la tablette tactile de Samsung, la Galaxy Tab. Elle sera également bientôt disponible sur les smartphones équipés du système d’exploitation Androïd de Google. En effet Orange, qui ne peut pas commercialiser l’iPad d’Apple (comme les deux autres opérateurs SFR et Bouygues), entend bien favoriser ses concurrents. Orange met notamment en avant le fait qu’avec Read&Go, ce sont les éditeurs qui fixent le prix de leurs contenus. Read&Go ne propose actuellement que des titres consommables à l’unité, mais à terme, il sera parfaitement possible de souscrire à un abonnement.
 
Le kiosque numérique créé par e-Presse Premium devrait être opérationnel au printemps 2011. Malgré le partenariat d’envergure signé avec Orange, la formation de ce GIE suscite quelques interrogations. Ce kiosque numérique peut-il se passer d’acteurs tels qu’Apple ou encore Google pour sa diffusion si ces derniers venaient à refuser leurs conditions ? Les huit membres actuels du GIE proposent d’ailleurs tous une application iPad de leur journal. Un tel kiosque ne risque-t-il pas de faire doublon avec les applications existantes ? De plus, il existe déjà des plateformes numériques dont font d’ailleurs partie quelques titres membres du GIE comme Le Point, Le Nouvel Obs et l’Express. C’est le cas de l’application Zinio pour iPad. La presse régionale a également son propre kiosque sur iPad, baptisé sobrement Presse Régionale. Reste à savoir quelle place et quelle crédibilité saura se forger ce nouveau kiosque numérique.


-
Crédit photo : moster3000/Flickr
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction