Crowdfunding et édition littéraire : phase d'envol bien amorcée | InaGlobal

Crowdfunding et édition littéraire : phase d'envol bien amorcée

Article  par  Kevin PICCIAU  •  Publié le 30.11.2012  •  Mis à jour le 30.11.2012
Libraire 10/2 Vendôme
[ACTUALITÉ] La plateforme d'édition par financement participatif Bookly.fr vient de publier son premier livre au format papier. Un signe positif pour un filon en plein développement.
Le 17 novembre 2012 a été marqué par la première sortie physique, en librairie, d'un projet porté par la plateforme française Bookly. Lancée le 27 mars 2012 par la maison d'édition du même nom, Bookly.fr adopte le mécanisme du crowdfunding, ce fameux principe de « financement participatif » qui fait reposer la réalisation concrète d'un projet, en l'occurrence un livre, sur la seule bonne volonté – et les dons – des internautes. Ces derniers peuvent, dans leur élan de mécènes, investir sur un des livres soumis à leur choix par tranches de 10 euros, avec un plafond maximum de 500 euros, cette limitation visant à « favoriser la multiplicité des supporteurs et [à] créer le buzz », selon les termes mêmes d'Alexandre Billaud, l'un des trois co-fondateurs de Bookly Éditions. C'est le  roman Tous mes voeux de Philippe Sebbagh qui, grâce à quelques extraits de texte publiés à intervalles réguliers sur le site, et accompagnés d'un entretien vidéo avec l'auteur, a réussi à gagner son passage sous presse [+] Note43 internautes-mécènes se sont mobilisés.X [1] – une coédition entre Bookly et Prisma – en atteignant la barre fatidique des 15 000 euros de budget, sous le délai imparti de huit mois. La publication au format numérique est soumise à des conditions plus légères : le texte doit réunir 5 000 euros de dons sur un délai maximum de quatre mois. L'auteur touche, dans ce cas, une avance sur recettes et voit son travail proposé sur des sites de vente comme Amazon, iTunes, Chapitre.com, Fnac.com (en format ePub) ou encore iBookstore.


L'engouement qu'a réussi à susciter le roman de Philippe Sebbagh [+] NoteLequel avait déjà publié un roman, Carré romantique, aux éditions Amorosa, avant d'être boudé par les maisons d'édition.X [2] est le signe que le crowdfunding appliqué au monde de l'édition est une machine qui peut fonctionner et qui pourrait se dessiner comme une alternative heureuse pour les écrivains qui n'arrivent pas à s'insérer sur les rails du circuit éditorial traditionnel. Voilà trois ans que les premières plateformes de crowdfunding littéraire ont fait leur apparition, inspirant directement leurs méthodes de la grande référence en matière de financement participatif, l'américain Kickstarter, qui finance aussi bien des projets culturels (films indépendants, documentaires et créations musicales) que des initiatives dans le domaine de l'énergie ou de l'alimentaire, entre autres.

Parmi les premiers à avoir tenté le « mécénat global » pour le livre, les Pays-Bas ont frappé fort, dès février 2010, avec le lancement de TenPages.com, l'une des toutes premières grandes plateformes de crowdfunding littéraire au niveau mondial. Sur ses deux premières années d'existence, TenPages a réussi à obtenir suffisamment de fonds pour la publication de 66 livres, dont 35 ont aujourd'hui leur version papier, avec deux grands succès de librairie (Zo Zuidas et De urenfabriek). Fin 2012, TenPages évoquait des négociations avec des partenaires étrangers, afin de développer des versions à l'international et de devenir la référence par excellence du financement participatif au secours de l'édition. En France, l'un des premiers portails du genre à avoir vu le jour est Sandwave. Lancé lui aussi début 2010, il a fait de la bande-dessinée son cheval de bataille. C'est également en 2010 que My Major Company, connue pour son recours au crowdfunding pour le jeu vidéo et la musique [+] NoteC'est du système My Major Company qu'a émergé le chanteur GrégoireX [3], a élargi ses horizons en proposant My Major Company Books : consacrée tout d'abord au seul roman, la plateforme s'est très rapidement ouverte aux projets de bande-dessinée, concluant des partenaiats avec Dargaud, Dupuis et Le Lombard. Les échelons fixés pour accéder à la publication sont identiques à ceux de Bookly, qu'il s'agisse du numérique ou du papier.


Depuis mars 2011, de nombreux nouveaux portails ont pris place dans le jeu, parmi lesquels Bibliocratie et Editions-Man.com, en France, ou l'américain Pubslush. Chaque site développe son propre modèle économique. Certains se limitent à de simples avantages en nature : avec Unbound.co.uk, les internautes se voient gratifiés de leur investissement (si le livre atteint son plafond de publication) par des avantages en nature, pouvant aller de la simple copie de l'e-book financé à un dîner pour deux avec l'auteur, selon l'importance de la participation. Bookly.fr a retenu, à ce jour, le schéma le plus spéculatif : les internautes-mécènes se partagent 50 % du chiffre d'affaires hors taxe réalisé sur les ventes du livre soutenu. Rien de bien différent par rapport aux pratiques des spécialistes du crowdfunding pour d'autres produits culturels : les internautes qui misent sur les talents musicaux de My Major Company sont récompensés par un retour sur investissement, proportionnel au financement initial. D'autres sites, eux, gratifient les donneurs d'une place de concert ou d'un exemplaire de disque. Les sceptiques du soutien à l'édition par le financement participatif aiment cependant souligner qu'il est plus simple de créer le buzz sur un extrait musical que sur un extrait de texte, et demandent à voir quels succès de librairie pourront émerger des plateformes d'édition qui, courant 2012, ont continué à se multiplier.

--
Crédits photo :
- Librairie 10/2 à Vendôme (41) – Ciclic Livre/flickr
- Page d'accueil de Bookly.fr
- Page d'accueil de Bibliocratie
  • 1. 43 internautes-mécènes se sont mobilisés.
  • 2. Lequel avait déjà publié un roman, Carré romantique, aux éditions Amorosa, avant d'être boudé par les maisons d'édition.
  • 3. C'est du système My Major Company qu'a émergé le chanteur Grégoire
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction