Les ambitions internationales des studios Pinewood

Article  par  Karl DEMYTTENAERE  •  Publié le 20.05.2013  •  Mis à jour le 20.05.2013
[ACTUALITÉ] Les célèbres studios britanniques, à l’origine de la franchise James Bond, se lancent dans de vastes projets à travers le monde : Chine, États-Unis… mais c’est en Angleterre qu’ils font face aux plus fortes difficultés.
L’année 2013 s’annonce chargée en projets pour Pinewood et semble confirmer un retour en force des studios britanniques. En avril, le géant anglais du cinéma s’est associé au groupe de médias chinois contrôlé par Bruno Wu, Seven Stars[+] NoteActeur majeur des médias en Chine, Seven Stars a lancé la construction d’un studio près de Tianjin, à 120 km de Pékin, pour la somme de 1,27 milliard de dollars, soit 984 millions d’euros.X [1]. Cette joint-venture baptisée Song Lin (« forêt de pins » en mandarin, soit la traduction littérale de Pinewood) a pour objectif d’offrir des moyens de production à des projets chinois destinés au grand comme au petit écran.

Par cette association, à hauteur de 50 % pour chacun des deux partenaires, Pinewood peut ainsi pénétrer le marché chinois, devenu le deuxième plus gros box-office de la planète avec une spectaculaire augmentation de 36 % de ses revenus en 2012. Le studio peut aussi contourner les quotas de films produits à l’étranger imposés par Pékin, une méthode déjà employée par de nombreux studios hollywoodiens. À l’inverse, le groupe de Bruno Wu a lui-même investi dans d’importantes productions américaines comme Low Life de James Gray[+] NoteAvec Joaquim Phoenix, Marion Cotillard et Jeremy Renner. Date de sortie : 27 novembre 2013.X [2] ou Grace of Monaco d’Olivier Dahan[+] NoteAvec Nicole Kidman, Frank Langella et Tim Roth.X [3] pour favoriser leurs diffusions en Chine.

Pinewood devrait, courant mai 2013, nouer un partenariat semblable mais en Malaisie cette fois. Un pays dans lequel les studios britanniques comptent déjà plusieurs plateaux de tournage, parmi les 34 dont ils disposent dans le monde (regroupant au total 60 000m2 de plateaux répartis entre l’Allemagne, le Canada, la République Dominicaine, l’Angleterre et la Malaisie).

Cependant, Pinewood voit encore plus grand en ouvrant un studio aux États-Unis, près d’Atlanta. « Pinewood vise les productions américaines », a déclaré sans ambiguïté son P.D.G., Ivan Dunleavy. Détenant 40 % de la joint-venture qui développe le projet, Pinewood s’est associé à RiverRock, société dans le giron du géant des fast-foods Chick-fil-A[+] NoteFondé dans les années 1960, ce mastodonte des fast-foods contrôlé par la famille Cathy compte près de 1 700 restaurants dans 39 États américains.X [4] pour le mener à bien. Il s’agit d’un partenaire financier solide venu soutenir un projet colossal : 288 hectares devant être réaménagés afin d’accueillir des productions pour la télévision ou le cinéma. L’emplacement de ce qui se nommera bientôt « Pinewood Atlanta » ne doit rien au hasard puisqu’il permet de bénéficier des avantages fiscaux que propose l’État de Géorgie, comme les 20 % de déduction fiscale prévus pour toute compagnie dépensant plus de 500 000 de dollars[+] NoteEnviron 387 000 euros environ.X [5] en frais de production ou postproduction sur son territoire.

Le célèbre plateau 007 des studios Pinewood, construit en 1976 à l'occasion du tournage de L'Espion qui m'aimait

Paradoxalement, c’est dans son pays d’origine et à moins de 35 kilomètres de Londres que Pinewood paraît avoir le plus de difficultés à s’étendre. En effet, son projet, estimé à près de 200 millions de livres sterling[+] NoteEnviron 236 millions d’euros.X [6], visant à doubler les capacités de son studio à Iver Health a été rejeté par les élus locaux du district le 15 mai 2013. Malgré des soutiens de poids comme Universal Pictures, Marvel, 20th Century Fox et Walt Disney, seuls 4 des dix conseillers du district South Buckinghamshire ont été convaincus par le plan d’extension du studio. L’un d’eux, Iver Parish, a affirmé que cet agrandissement sur près de 40 hectares « aurait un impact nuisible sur la zone », cette dernière étant protégée par un statut particulier. La perspective de créer 3 000 emplois et d’engranger 150 millions de livres sterling[+] NoteEnviron 178 millions d’euros.X [7] par an pour l’économie anglaise n’aura pas suffi à convaincre, alors qu’une autre version du projet avait déjà été rejetée en 2012.

Début mai 2013, Lucasfilm a annoncé son intention de tourner le 7éme épisode de la franchise Star Wars[+] NoteSortie en salles prévue en 2015.X [8] en Angleterre. Le refus de son projet d’extension met Pinewood dans une situation délicate : le studio pourrait se révéler incapable d’accueillir en Angleterre le tournage de l’ambitieuse saga menée par J.J Abrams, ou d’autres superproductions d’envergure, à moyen terme. Le studio a d’ores et déjà annoncé par la voix de son président Lord Grade de Yarmouth : « Nous allons consulter nos avocats mais il serait très étonnant que nous ne fassions pas appel ». Le géant britannique ne paraît donc pas prêt à abandonner son ambitieux projet au pays de Sa Gracieuse Majesté.


--
Crédits photos :
Visuels utilisés avec l'aimable autorisation des studios Pinewood.
  • 1. Acteur majeur des médias en Chine, Seven Stars a lancé la construction d’un studio près de Tianjin, à 120 km de Pékin, pour la somme de 1,27 milliard de dollars, soit 984 millions d’euros.
  • 2. Avec Joaquim Phoenix, Marion Cotillard et Jeremy Renner. Date de sortie : 27 novembre 2013.
  • 3. Avec Nicole Kidman, Frank Langella et Tim Roth.
  • 4. Fondé dans les années 1960, ce mastodonte des fast-foods contrôlé par la famille Cathy compte près de 1 700 restaurants dans 39 États américains.
  • 5. Environ 387 000 euros environ.
  • 6. Environ 236 millions d’euros.
  • 7. Environ 178 millions d’euros.
  • 8. Sortie en salles prévue en 2015.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction