InaGlobal veille aux liens

Lu sur le web  par  La Rédaction INAGLOBAL  •  Publié le  17.03.2017  •  Mis à jour le 16.03.2017
Parce que l'information est précieuse et votre temps aussi.


Les difficultés posées par l’équité du temps de parole des candidats

Pour 2017, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé de limiter la période d’égalité de temps de parole pour les candidats à l’élection présidentielle aux deux semaines précédant le premier tour. En 2012, cette période avait été de cinq semaines, ce que les chaînes de télévision et les stations de radio avaient critiqué, estimant que cela était compliqué à gérer et offrait une visibilité accrue à certains partis, notamment au Front national. Le CSA a mis en place une période d’équité, c’est-à-dire d’un partage proportionnel à leur représentation et à leur implication dans la campagne, qui a débuté le 1er février. Le temps de parole décompté englobe toutes les séquences consacrées à un candidat, y compris les éditos, les revues de presse et les débats lorsque ceux-ci ne lui sont pas explicitement défavorables. Une comptabilité très complexe à tenir pour les groupes de médias audiovisuels : Radio France a recours à un sous-traitant, TF1 et LCI emploieraient cinq personnes dédiés au contrôle. Le cas de François Fillon, qui a fait l’objet d’une couverture accrue en raison de ses affaires judiciaires posent question, car son temps de parole pour défendre son programme se verra réduit par compensation. D’autre part, ces contraintes avec lesquelles l’audiovisuel doit composer épargnent toujours la presse écrite, les pure players et les réseaux sociaux.
 
À lire sur Les Échos


SputnikNews et RT creusent leur trou en France

Un peu plus d’un an après leur lancement en France, la chaîne RT (anciennement Russia Today) et la plateforme SputnikNews revendiquent un doublement de leur trafic respectif, qui s’établirait à 2,5 millions de visiteurs uniques par mois pour RT. Ces deux médias ont adopté une ligne de défiance vis-à-vis des autres médias, SputnikNews ayant un style proche des tabloïds et RT reflétant un caractère plus institutionnel. Ils partagent également des positions pro-russes (sur le conflit syrien notamment), une sympathie pour les figures du souverainisme, principalement Marine Le Pen, mais aussi François Fillon, tous deux très présents dans ces médias. RT ambitionne de lancer une version française de chaîne d’information en continu fin 2017, mais doit pour cela soigner son image auprès du CSA, d’où une certaine quête de normalisation.
 
À lire sur Le Monde


Les chaînes de télévision chassent l’électorat jeune

De BFMTV à franceinfo en passant par LCI, les chaînes d’information et leurs déclinaisons sur Internet, mobile et réseaux sociaux font tout pour s’adresser aux jeunes à propos de la campagne présidentielle. Toutes ont mis en place des initiatives : relai des vidéos de Brut, appel à des youtubeurs, création de contenus pour Snapchat et de gifs, utilisation de la réalité virtuelle et de Facebook Live, conception de jeu vidéo. Les candidats ont bien sûr eux aussi saisi l’enjeu de s’adresser aux 18-30 ans via les canaux qu’ils fréquentent, à savoir YouTube et Twitter entre autres.
 
À lire sur Le Figaro


Éditeurs de presse et GAFA : les espoirs de rentabilité perdus

Il y a un an, les services tels qu’Instant Articles sur Facebook, Apple News et les Google Accelerated Mobiles Pages promettaient de faciliter la monétisation des articles en ligne. Or, selon un rapport du Digital Content Next (DCN), représentant entre autres NCB Universal, le Financial Times et le New York Times, ces services dits de contenus distribués n’auraient rapporté que 7,7 millions de dollars par groupe en moyenne. Ces revenus publicitaires ne représentent que 14 % des recettes. En excluant les revenus liés à la vidéo captés principalement par NBC, la presse écrite a généré en moyenne que 1,2 millions de dollars par éditeur. Une maigre compensation, alors que les titres de presse fournisse gratuitement un trafic rentable pour les plateformes de Google, Facebook et Apple.
 
À lire sur Le Nouvel Économiste


Al Jazeera veut attirer les jeunes vers ses contenus audio numériques

Al Jazeera Media Network (AJMN), maison mère de la chaîne Al Jazeera, vient de lancer Kimchi, une plateforme dédiée à l’audio digital. Celle-ci s’accompagne d’un bot sur Facebook Messenger et d’une application pour iOS pour optimiser la recommandation des podcasts auprès des auditeurs. Kimchi marque une étape dans la volonté d’AJMN de produire des contenus audio originaux à destination des millenials. Kimchi doit permettre de cerner les goûts des auditeurs, de déterminer quels contenus fonctionnent et de savoir quel est le parcours de recherche des internautes pour trouver des podcasts.
 
À lire sur journalism.co.uk


Jeux vidéo, IA et data : les ingrédients de la guerre du futur

William Roper, qui dirige le Strategic Capabilities Office (SCO) au sein du ministère de la défense américaine, s’est exprimé lors du festival SXSW à Austin. Durant son exposé, William Roper a notamment expliqué que l’armée américaine s’inspire du jeu vidéo. Des systèmes de réalité augmentée permettant de marquer un ennemi ou d’afficher une mini carte est par exemple en réflexion. L’intelligence artificielle est également amenée à prendre de plus en plus de place, en particulier via les drones qui sont de plus en plus autonomes et capables de travailler en équipe, sous la supervision d’un seul opérateur humain. William Roper souhaite aussi que le Pentagone prenne la mesure des atouts que constituent les données et leur analyse. L’automatisation de l’armée repose principalement sur l’analyse de grandes quantités de données pour devenir plus performants.
 
À lire sur Le Monde


La Fnac et Deezer s’unissent pour rester leader sur le marché de la musique

Le distributeur de produits culturels et techniques et l’acteur majeur du streaming musical sont parvenus à une alliance. Cet accord doit être profitable pour les deux acteurs et pour leur clientèle respective : Deezer recommandera à ses clients des concerts proposés par le service de billetterie de la Fnac, et Deezer pourra attirer de nouveaux clients puisque ceux de la Fnac et de Darty bénéficieront d’avantages sur ses services de streaming. Les utilisateurs du service Fnac Jukebox auront accès à une offre de bienvenue et pourront transférer leurs contenus vers Deezer.
 
À lire sur Le Figaro


Des notifications Facebook Messenger plutôt que des chatbots ?

Depuis une semaine, The Boston Globe teste l’envoi de notifications via Facebook Messenger. Le choix de cette plateforme répond à des impératifs de coût et de simplicité, et il semble gagnant puisque 80 % des utilisateurs ouvrent les messages et 15 % cliquent sur le lien. Le Globe a choisi de se rabattre sur les notifications car l’essai d’un chatbot durant l’élection présidentielle n’a pas été concluant : l’intelligence artificielle n’est pas assez naturelle et se ressent trop. De plus, les éditeurs de presse n’ont pas les ressources nécessaires pour rendre la recommandation d’articles vraiment efficace. D’autres éditeurs ont aussi été refroidis par les limites posées par les chatbots.
 
À lire sur Digiday


Le marché chinois de la SVOD amorce son décollage

De plus en plus de jeunes chinois sont désormais prêts à payer pour des services de vidéo à la demande. Ce changement des habitudes de consommation contredit l’image d’un pays où les DVD pirates et les sites de téléchargement illégaux prospéraient. La SVOD est portée par les géants chinois tels que Tencent, Alibaba et Baidu. Si les acteurs mondiaux Netflix et Amazon Prime Video sont encore absents en raison de la législation qui se durcit depuis un an alors que la vidéo en ligne restait préservée de la censure.
 
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction