Les séries d’animation françaises ne connaissent pas la crise

Article  par  Jennifer ROUSSE-MARQUET  •  Publié le 24.09.2012  •  Mis à jour le 25.09.2012
[ACTUALITÉ] Le Cartoon Forum, qui s’est tenu du 11 au 14 septembre 2012 à Toulouse, a été l’occasion d’observer les nouvelles tendances dans le secteur dynamique des séries d’animation.
Près de 800 professionnels – investisseurs, diffuseurs, producteurs, journalistes et organismes de financement – venus de 35 pays ont participé du 11 au 14 septembre 2012 au Cartoon Forum de Toulouse. L’ambition de cette manifestation est de permettre aux producteurs européens de séries animées pour le petit écran de se rencontrer pour d'éventuelles coproductions et de trouver des financements pour leurs projets notamment via les chaînes de télévision.  
 
Le grand public a également pu assister à la diffusion d’une sélection des meilleurs courts métrages européens sur la place du Capitole à Toulouse ainsi qu’à l’avant-première d’extraits de films. Cartoon est une association basée à Bruxelles qui a pour objectif de soutenir l'industrie européenne du film d'animation. Depuis sa création en 1990, Cartoon Forum a permis à plus de 470 séries d'animation de trouver une source de financement, pour un budget total de 1,6 milliard €. Généralement, un projet sur trois présentés au forum trouve les financements recherchés. Outre Cartoon Forum pour les séries destinées à la télévision, l’association internationale Cartoon organise également le Cartoon Movie, dédié aux longs métrages pour les salles de cinéma. Le forum s'est installé cette année (et pour ses deux prochaines éditions) à Toulouse, ville sui héberge d’ailleurs trois studios reconnus dans le secteur de l’animation télé : TAT Productions[+] NoteSpike, Les As de la jungle.X [1], Xbo Films[+] NoteLa Théorie du chat.X [2] et Le-Lokal Production[+] NoteLa Vache qui tâchait de chercher ses taches.X [3].

Lors de cette 23e édition, 70 projets de 19 pays différents ont été présentés – soit un total de 422 heures de programmes pour un budget global de 231,8 millions €. Parmi les grandes tendances de cette année, on note l’arrivée des séries d’animation pour adultes, qui représentaient 16 % des projets présentés. À l’heure où toutes les chaînes historiques se mettent au programme court, ARTE s’est également lancé sur ce format, avec entre autres deux séries d’animation pour adultes au ton décalé : Silex and the City et Juliette, génération 7.0
 

 
Adaptation de la bande dessinée de Jul, Silex and the City, une fiction préhistorique humoristique qui joue sur les anachronismes, est produite par Haut et Court, plus habituée au cinéma qu’au petit écran. Juliette, génération 7.0 raconte pour sa part les histoires d’une septuagénaire et de ses amies.
 
France 4 lancera de son côté son premier programme d’animation adulte lors de la saison 2012-2013 baptisé Il le faut ! et produit par Kawanimation, un habitué des spots de publicité à qui l’on doit les campagnes pour Oasis. Autre nouveauté présentée au Cartoon Forum Hard Apple, une série policière adaptée des romans de Jerome Charyn produite par Zadig Productions. Convention de développement signée avec Canal+, budget du pilote évalué à 1,8 million €, producteurs en contact avec la chaîne américaine HBO : le projet s’annonce d’envergure. D’autant plus que Zadig Productions est également un nouvel entrant dans le domaine des séries animées, tout comme Kawanimation. Autre nouveau venu, Big Nose, qui a fait ses armes sur la fiction courte Samantha, oups !, se lance dans la série pour enfant avec Trop coool, dont le thème principal est l’entraide et dont les héros sont des animaux. Un budget d’environ 2 millions € est avancé par les producteurs.

Autre grand projet présenté au Cartoon Forum : Les As de la jungle, porté par TAT Productions. Fondée il y a douze ans à Toulouse, issue de la publicité et des courts métrages, TAT Productions lancera début 2013 la production de cette série enfantine pour France Télévisions, avec un budget de 7 millions € – une petite partie des 29 millions injectés annuellement par France Télévisions dans la production de séries d’animation. La série Les As de la jungle fait suite au film du même nom sorti en 2003 et déjà soutenu à l’époque par France Télévisions. Le succès retentissant du film lui avait valu une diffusion dans une centaine de pays et une sortie en DVD par Universal Studios aux États-Unis. Pour la société toulousaine, le Cartoon Forum a été l’occasion de solliciter les chaînes européennes pour recueillir le dernier million d'euros manquant au financement de la série animée.
 
Cette 23e édition du Cartoon Forum s’est caractérisée par le nombre croissant de nouveaux arrivants dans le secteur. Par rapport à l’édition précédente, le nombre de sociétés présentes au forum n’ayant jamais ou peu produit de séries animées était multiplié par trois. Si cette arrivée de nouveaux entrants n’est pas sans provoquer l’irritation des vétérans du secteur qui se sentent menacés, ce phénomène traduit tout de même une impressionnante vitalité de l’animation en  France : d’après le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), le volume de production des films d'animation français a progressé de près de 11 % en 2011, à 355 heures. Plus du tiers des 70 projets présentés cette année au Cartoon Forum étaient français. Contrairement au reste de l’Europe, où ce sont les chaînes thématiques qui financent les séries d’animation, en France, les grandes chaînes généralistes ont des obligations de production – et surtout des moyens bien plus conséquents que les chaînes thématiques européennes. Les producteurs français peuvent aussi compter sur le soutien du CNC.
 
Le coût de 10 heures de programmes étant évalué entre 6 et 8 millions €, il est nécessaire pour les producteurs de diversifier les sources de financement. En cela, le Cartoon Forum demeure un lieu de rencontres privilégié pour les producteurs et les diffuseurs.
 
Autre grande tendance dans le secteur des séries d’animation : la remise au goût du jour des dessins animés d’antan. En effet, les dessins animés des années 1980 vont refaire surface à la télévision, non sans avoir fait peau neuve. Le vintage s’affiche en ces temps de crise comme valeur refuge pour les chaînes qui décident de jouer la carte de la nostalgie. L’action et la violence dans les séries d’animation font place aux héros rassurants aux couleurs douces, qui parlent autant aux enfants qu’à leurs parents. Outre le passage de la 2D à la 3D, le rythme a été retravaillé pour être plus en phase avec les jeunes générations. Trente ans après sa première diffusion, Maya l'abeille va ainsi faire son retour sur TF1, mais en version 3D.



Les héros de la littérature enfantine vont également prendre vie en 3D, comme Martine diffusée depuis le 27 août sur M6, ou Les Triplés, actuellement en préparation pour France 5. Une suite de la série culte des trentenaires Les mystérieuses cités d’or devrait également faire son apparition sur TF1 d’ici la fin de l’année 2012. Nouveaux graphismes 3D avec un rendu 2D, changement de voix, nouveau générique : les fans de la première heure risquent d’être déstabilisés mais les plus jeunes devraient être emballés. Cette suite promet, outre un nouveau méchant, un détour par la Chine. Comme dans la version d’origine, les documentaires à la fin des épisodes seront toujours présents.



Nouveaux entrants, projets innovants, cette édition du Cartoon Forum aura démontré s’il le fallait que les séries d’animation françaises ne connaissent pas la crise, et que les coproductions en atténuent les effets pour les autres pays européens. Conséquence logique : l’animation est le seul secteur de l’audiovisuel français qui exporte plus qu’il n’importe. La multiplication des écoles d'animation aidant, les prochaines éditions du Cartoon Forum devraient voir émerger de nouveaux talents et d’autres projets audacieux.

--
Crédit photo :
Image principale : Capture d’écran de la bande-annonce de la saison 2 de Les mystérieuses cités d’or.
  • 1. Spike, Les As de la jungle.
  • 2. La Théorie du chat.
  • 3. La Vache qui tâchait de chercher ses taches.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction