Hispan TV, la nouvelle offensive du soft power iranien

Article  par  Kevin PICCIAU  •  Publié le 16.02.2012  •  Mis à jour le 17.02.2012
logo Hispan TV
[ACTUALITÉ] Le 31 janvier 2012, l'Iran a officiellement lancé Hispan TV, première chaîne en langue espagnole émise depuis le Moyen-Orient. Objectif principal : renforcer les liens avec une Amérique latine soumise au point de vue dominant des États-Unis.
L'IRIB (Islamic Republic of Iran Broadcasting), structure régissant l'ensemble des radios et télévisions émises depuis la République islamique d'Iran[+] NoteL'article 175 de la Constitution iranienne interdit la télédiffusion privée.X [1], a officiellement lancé, le 31 janvier 2012, Hispan TV, nouvelle chaîne de télévision à vocation internationale. Celle-ci se distingue comme la première chaîne de télévision du Moyen-Orient à émettre en langue espagnole. Si la chaîne, diffusée par satellite, est accessible en Europe et aux États-Unis, c'est l'Amérique latine et sa communauté de quelque 500 millions d'hispanophones qui sont directement visés par Hispan TV. Les téléspectateurs sud-américains ont pu découvrir ce nouveau canal quelques semaines avant son inauguration officielle, puisque la chaîne a commencé à proposer des programmes sur quelques heures de la journée dès le 21 décembre 2011, pour passer à une diffusion 16 heures par jour le 31 janvier 2012. L'objectif à terme, tel que défini dans la présentation officielle du projet, est d'occuper l'antenne 24H/24H. Le site dédié à Hispan TV a pour sa part assuré une visibilité en amont sur Internet, puisqu'il est actif depuis le 5 novembre 2010.
 
Hispan TV se définit comme une chaîne d'information et de divertissement. Dans la masse des contenus, à 100 % en langue espagnole, le divertissement est assuré avec la diffusion de films qui, jusqu'à cette heure, correspondent au « meilleur » du patrimoine cinématographique iranien, dans la mesure où il s'agit de films salués par la critique internationale et par les festivals, à l'image de Los niños del cielo, pour le titre espagnol (Les enfants du ciel), nominé notamment à l'Oscar du meilleur film étranger en 1998.
 
 
 Bande-annonce de  Los niños del cielo sur Hispan TV

Si Hispan TV mise sur une programmation cinéma parfaitement choisie pour s'attacher le public sud-américain, la chaîne va plus loin en jouant sur la corde sensible du téléspectateur latino : parmi les séries diffusées à l'antenne, plusieurs adoptent les schémas propres à la telenovela, format-pilier dans le cercle audiovisuel latino-américain. C'est le cas de Viento y amapolas (Vent et coquelicots), qui  relate les turpitudes d'une famille iranienne contemporaine. Sur un autre registre, la chaîne iranienne avait retenu l'attention à ses premières heures de diffusion, fin décembre 2011, avec un documentaire sur l'histoire de Jésus dans l'Islam. Pour Doug Farah, membre de l'Assessment and Strategy Center, basé à Washington, il s'agissait là d'une manière habile de montrer au peuple latino-américain, marqué par une culture catholique forte, que le Moyen-Orient n'est pas si éloigné de lui, en rappelant l'existence de Jésus et de Marie dans les textes religieux musulmans.

Le grand défi de Hispan TV reste malgré tout l'information. La structuration du site Internet de la chaîne reflète bien cette priorité, le divertissement – films et séries – étant limité à une case unique, isolée à la droite de la page d'accueil. La chaîne offre un grand nombre de programmes relatifs au traitement de l'actualité (avec un journal d'information toutes les deux heures), reportages, entretiens exclusifs ou documentaires, avec un intérêt marqué pour les questions politiques ou socio-économiques. C'est l'ensemble de l'actualité internationale qui est suivie, avec une priorité pour les sujets touchant directement le Moyen-Orient et, plus encore, l'Amérique latine. Pour la presse internationale, l'enjeu de Hispan TV est évident : il s'agit de renforcer le lien entre Moyen-Orient et Amérique latine en faisant jouer un sentiment d'anti-américanisme commun. Pour Doug Farah, dont les propos sont cités par Mitra Taj dans Courrier international, « les Iraniens s'efforcent de parler le même langage que la gauche latino-américaine, accusant les États-Unis d'être « l'empire du diable » ». L'objectif clairement affiché par la chaîne de télévision est en effet d'offrir une alternative au discours dominant des États-Unis en matière d'information et de contenus culturels, pour une zone du monde – l'Amérique latine – qui subit depuis le XIXe  siècle l'influence écrasante de la partie nord-américaine. Dans sa brève allocution à l'occasion de l'inauguration de Hispan TV, à Téhéran, le président iranien, Mahmud Ahmadinedjad, a exprimé en des termes lourds de sens l'objet du projet : «  Hispan TV va permettre de limiter la tentative de suprématie des États dominants. Les peuples iranien et latino-américain seront en mesure de mieux se comprendre ».

  
Lancement officiel de Hispan TV et allocution de Mahmud Ahmadinedjad
Images teleSUR

En concluant son intervention en espagnol, par les mots « Viva la Paz ! Viva el Pueblo ! Viva América Latina! » (« Vive la paix ! Vive le peuple ! Vive l'Amérique latine ! »), le président iranien a confirmé sa stratégie de rapprochement du discours des gauches latino-américaines. Pour le quotidien espagnol El País, c'est bien une « arme de lutte idéologique » que Ahmadinedjad a présenté, le 31 janvier 2012.

Les médias européens, à l'instar du site d'informations de la BBC, ont aimé à rappeler que le président iranien terminait, une semaine avant l'inauguration d'Hispan TV à Téhéran, une tournée en Amérique latine, qui l'aura mené au Venezuela, à Cuba, au Nicaragua et en Équateur. L'île de Cuba et le Venezuela comptent parmi les pays les plus critiques de la zone à l'égard du géant nord-américain, le Venezuela ayant déjà témoigné d'une volonté forte de contestation de l'influence made in U.S.A. en créant la chaîne TeleSUR, en 2005. Dans ce contexte, le lancement de Hispan TV apparaît comme une nouvelle offensive de soft power de la part de l'Iran. En 2007, le pays avait déjà mobilisé les mêmes armes en créant Press TV, chaîne diffusée en anglais. Le canal s'est vu retirer sa licence de diffusion au Royaume-Uni le 20 janvier 2012, au motif de contenus impartials et d'un manque d'indépendance éditoriale par rapport au siège de Téhéran. Le lancement de Hispan TV quelques jours plus tard s'apparente à une riposte réactive. Le temps jugera de la qualité et de l'honnêteté intellectuelle des programmes. À en croire le témoignage de Carolina Acosta-Alzuru, Vénézuélienne d'origine, professeure à l'université de Géorgie (États-Unis) et spécialiste de la télévision en Amérique latine, les programmes de Hispan TV ont pour eux une vraie diversité dans les sujets traités et couvrent des questions délaissées par les médias occidentaux. Elle regrette cependant déjà le côté « excessif, partisan » des bulletins d'information de la chaîne.

--
Crédit illustration : capture d'éran du site Hispan TV
  • 1. L'article 175 de la Constitution iranienne interdit la télédiffusion privée.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction