Al Jazeera tout près du but

Article  par  Nicolas VAQUIER  •  Publié le 31.05.2012  •  Mis à jour le 01.06.2012
[ACTUALITÉ] Le groupe qatarien Al Jazeera lance en France sa chaîne de sport BeIN Sport le 1er juin 2012. Cette entrée en fanfare modifie les rapports de force au sein du secteur de la télévision payante, et met à mal la diffusion gratuite.

L’été 2012 sera chargé en actualité pour le groupe Al Jazeera : le géant qatarien, qui a annoncé le lancement prochain d’une chaîne d’information en espagnol à destination de l’Amérique latine et des États-Unis, ouvre le 1er juin 2012 une chaîne de sport en France, BeIN Sport 1, qui sera suivie de sa petite sœur BeIN Sport 2 au mois d’août.
 
Cette version française d’Al Jazeera Sports[+] NoteAl Jazeera Sports a été lancée en 2003 dans le Moyen-Orient.X [1], pilotée par Charles Biétry, ancien directeur des Sports de Canal+, sera proposée par abonnement sur les réseaux ADSL Bouygues, Free, SFR et Orange, sur Numericable et sur le satellite pour 11 euros par mois. Le bouquet affiche un tarif nettement inférieur à la concurrence : à titre de comparaison l’offre de Canal+, qui propose, en plus du sport, séries et cinéma, atteint presque 40 euros par mois. Ces nouvelles chaînes 100 % sport sont clairement orientées vers le football : Al Jazeera a acquis les droits du Championnat d’Europe des nations éditions 2012 et 2016, 80 % de la Ligue 1, 133 matches de Ligue des champions, la Liga espagnole, une partie de la Serie A italienne… Le groupe revendique néanmoins la diffusion de seize disciplines sportives, dont le handball, le basket et le tennis dès les Jeux olympiques de Londres qui débuteront le 27 juillet 2012.
 
Avec près de 400 millions d’euros dépensés pour ces droits de retransmission, le nouvel entrant promet de faire bouger les lignes du PAF payant : Canal+, hégémon de la diffusion du sport depuis près de trente ans, a déjà perdu, outre quelques journalistes, l’exclusivité de la Ligue 1, certaines de ses ligues phares (championnat espagnol et Ligue des champions notamment), et pourrait voir migrer près du tiers de ses abonnés qui paient uniquement pour l’offre sportive vers son nouveau concurrent. C Foot, la chaîne payante de la Ligue de football professionnel, a quant à elle mis la clé sous la porte le 31 mai, soit un mois avant l’arrêt d’un autre opérateur, Orange Sport. Du coté du gratuit, des secousses sont également à prévoir : dès la saison prochaine, TF1 ne proposera plus les matches de Ligue des champions, à l’exception de la finale, qu’elle doit diffuser par obligation légale. En alignant 25 millions d’euros, la première chaîne a en effet perdu les droits de retransmission des « affiches » de la prestigieuse coupe européenne au profit de Canal+. Al Jazeera, en déboursant près de 60 millions d’euros, a raflé le reste de la compétition. Le sport gratuit se verra également bousculé par la diffusion de l’Euro 2012 en intégralité sur BeIN Sport, contre neuf matches en clair sur TF1 et dix sur M6.
 
 
Interview de Jo-Wilfried Tsonga par Al Jazeera Sports

Al Jazeera n’en est pas à ses premiers faits d’armes dans le sport et a déjà prouvé en Afrique et au Moyen-Orient qu’il était capable d’imposer son leadership avec deux chaînes gratuites et une quinzaine de chaînes payantes. L’arrivée de BeIN Sport en France marque le début d’une stratégie de déploiement à plus grande échelle de l’opérateur qatarien. L’Hexagone constitue en effet une sorte de pays-test en Europe, avant de se lancer sur d’autres marchés, peut-être plus difficiles encore. Al Jazeera devra par exemple tenter de comprendre par quel moyen affronter le géant BskyB, détenteur de la Premier League anglaise, la plus regardée mais aussi la plus chère au monde (1,7 milliards de livres, soit 1,6 milliards d’euros pour le contrat actuel) dès cet automne lors du renouvellement des droits de la League. En Espagne, la chaîne devra également réitérer son exploit face à Canal+ pour conquérir les afficionados et composer avec la loi nationale, qui fixe un quota de diffusion de la Liga en clair.
 
Al Jazeera a également annoncé son installation outre-Atlantique. Toujours sous la bannière BeIN Sports (au pluriel cette fois), le Qatar lancera deux chaînes de football, dont une en espagnol, le 1er août 2012. Le bouquet se concentrera sur l’international, et proposera les ligues sud-américaines et européennes notamment, s’évitant ainsi une confrontation directe avec les deux géants locaux ESPN et Fox sur les sports populaires aux États-Unis : baseball, basket, football américain… Si le soccer suscite relativement peu d’enthousiasme par rapport aux sports US maison, son audience est en très forte croissance[+] NoteLa dernière journée du championnat d’Angleterre a été suivie par 1,34 millions de téléspectateurs aux États-Unis, en augmentation de 72% par rapport à 2011.X [2].
 
Le modèle économique de ces nouvelles chaînes reste la grande inconnue : à l’aune des dépenses effectuées en France et des abonnements proposés à prix cassés, le seuil de rentabilité fixé théoriquement à trois millions d’abonnés semble difficile à atteindre[+][3], du moins dans l’immédiat. Mais l’enjeu est certainement ailleurs : avec ses fonds quasi-illimités, Al Jazeera s’essaye, sur ces nouveaux terrains de jeu, à peaufiner son image d’acteur sérieux et incontournable de la télévision, et à fidéliser un public international à l’horizon de la Coupe du monde 2022, organisée pour la première fois par un pays arabe, le Qatar, qu’il entend bien diffuser au quatre coins de la planète.
 
--
Crédits photos :
- Image principale : logo et capture d’écran site Internet beinsport.fr
- Interview de Jo-Wilfried Tsonga par Al Jazeera Sports - Bassamkaddoura / Flickr

  • 1. Al Jazeera Sports a été lancée en 2003 dans le Moyen-Orient.
  • 2. La dernière journée du championnat d’Angleterre a été suivie par 1,34 millions de téléspectateurs aux États-Unis, en augmentation de 72% par rapport à 2011.
  • 3. Canal+ affiche 4,5 millions d’abonnés trois décennies après son lancement.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction