Avec son Marketplace, Mozilla s'engage sur la voie des applications Web | InaGlobal

Avec son Marketplace, Mozilla s'engage sur la voie des applications Web

Article  par  Julia COULIBALY  •  Publié le 05.07.2012  •  Mis à jour le 06.07.2012
[ACTUALITÉ] Mozilla a lancé en juin 2012 son marché d’applications Web. Si le navigateur est encore nécessaire, il n’est plus suffisant, à en croire la fondation à l’origine de Firefox.

Après Google et son Chrome Web Store, ou Windows et son Windows Store, Mozilla lançait en juin 2012 sa propre plateforme dédiée aux applications Web, Mozilla Marketplace. Actuellement en version bêta, accessible uniquement sur invitation pour les utilisateurs de Firefox Nightly, il faudra attendre quelques mois avant qu’elle ne soit ouverte au grand public. Les développeurs qui souhaitent faire figurer leurs applications dans le catalogue du Marketplace peuvent néanmoins déjà les soumettre à la fondation.

Si le Marketplace fut officiellement annoncé en février 2012, l’idée d’un marché d’applications n’est pas nouvelle : à la fin de l’année 2010, quelques jours seulement après l'annonce du lancement du Chrome Web Store par Google, Mozilla évoquait un projet similaire, qui avait alors débouché sur un catalogue restreint d'applications basées sur le HTML5.

Aujourd’hui, le Mozilla Marketplace se compose d’applications fondées sur les technologies du Web ouvert (HTML5, JavaScript, CSS), de nouvelles API soumises au W3C[+] NoteWorld Wide Web Consortium.X [1] proposées par Mozilla, et de son système de gestion d’identité, Persona, aussi connu sous le nom de BrowserID. Le catalogue est pour le moment peu fourni (environ 200 applications), mais on y retrouve des logiciels disponibles pour tous les systèmes d’exploitation (Windows, Mac, Linux) et tous les terminaux (ordinateurs, tablettes, smartphones). Cette boutique en ligne se distingue par ailleurs de son concurrent direct, le Chrome Web Store, par la possibilité de convertir les applications Web en applications de bureau.

Le développement d’une galerie d’applications fut présenté comme un enjeu majeur pour Mozilla lors de la publication de sa feuille de route pour l’année 2012. Pour la fondation, l’objectif du Marketplace est double. Le premier, affiché : soutenir le développement des standards du Web au-delà du navigateur. Le second, sous-jacent : assurer la pérennité de ses activités.

Mozilla s’est toujours prévalue de contribuer à la promotion d’un Internet ouvert, accessible et sûr. La création du Marketplace s’inscrit dans cette philosophie et dans l’idée selon laquelle « le Web est la plateforme ». Face à des environnements applicatifs propriétaires jugés trop fermés, la fondation veut édifier son propre écosystème d’applications multiplateformes, basé sur des technologies du Web ouvert et tourné vers les utilisateurs. En février, Todd Simpson, chef de l’innovation de Mozilla, affirmait : « En créant les pièces manquantes, Mozilla est maintenant en mesure de libérer le potentiel du Web pour en faire la plate-forme de la création et de la consommation de contenu partout. ». Elle souhaite combler « le fossé technologique existant entre les applications Web et natives » et permettre aux développeurs de « reprendre, de manière simple, le contrôle de la totalité de l’expérience applicative, du développement à l’interaction directe avec les utilisateurs, en passant par la distribution. »
 

Smartphone sous système d'exploitation Boot to Gecko

Par ailleurs, la création du Marketplace part d’un double constat. D’une part, comme souligné dans la feuille de route, « les applications sont devenues le moyen principal par lequel les gens interagissent avec leurs contenus, spécialement sur les appareils portables ». D’autre part, les ventes de smartphones ont dépassé cette année pour la première fois celles des PC[+] NoteToutes catégories confondues.X [2]. Le portail Marketplace, tout comme la nouvelle version de Firefox pour Android, est donc pour Mozilla un moyen d’accentuer sa présence sur le marché mobile où il apparaît indispensable de se positionner. Il alimentera Firefox OS (ex-Boot to Gecko), le futur système d’exploitation pour mobiles de Mozilla, commercialisé pour la première fois au Brésil début 2013.
 
--
Crédits photos :
- Image principale : fligtar / Flickr
- Smartphone : nitot / Flickr
  • 1. World Wide Web Consortium.
  • 2. Toutes catégories confondues.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction