Et si Donald Trump cessait de financer les médias publics ?

Lu sur le web  par  Alexandre FOATELLI  •  Publié le  27.03.2017  •  Mis à jour le 27.03.2017
Le président des États-Unis a publié le premier plan budgétaire, dans lequel apparait entre autres la suppression des fonds à la Corporation for Public Broadcasting (CPB), l’organisme qui finance la radiodiffusion publique à travers le pays. Cette coupe parmi d’autres doit aider notamment à porter le budget de la défense à 54 milliards de dollars, mais elle aurait de graves conséquences : d’après un rapport de 2012 du cabinet de conseil Booz & Company, il n’existe aucun substitut au financement fédéral pour permettre à la CPB d’assurer sa mission de service public. Les grandes entités telles que WGBH ou NPR devront réduire leurs budgets et donc produire moins de contenus. Quant aux stations de radio et chaînes de télévision locales, qui bénéficient de 70 % des 445 millions de dollars annuels du CPB, elles ne sont pas en mesure de générer assez de revenus pour se financer. Le rapport concluait que 76 stations de radio et 54 chaînes de télévision seraient menacées de fermeture. Cependant, c’est le Congrès qui devra trancher les choix budgétaires, et rien ne l’oblige à suivre les recommandations de Donald Trump.
 
À lire sur Nieman Lab

Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction