Coupes drastiques au BBC World Service

Article  par  Claire KERHUEL  •  Publié le 15.02.2011  •  Mis à jour le 22.02.2011
Photo de l'entrée de la BBC World
[ACTUALITÉ] Le BBC World Service, service international de la chaîne publique britannique, a annoncé mercredi 26 janvier la suppression de 650 emplois et la fermeture de cinq des trente-deux services en langue étrangère.
Mark Thompson, PDG de la BBC depuis 2004, était invité dans l’émission de Steve Hewlett sur Radio 4 pour évoquer les changements en cours dans le groupe audiovisuel public du Royaume-Uni. Le matin même, la BBC avait annoncé des coupes dans le budget de son service international, le BBC World Service, référence en matière d’information internationale, et la suppression de 650 emplois dont 480 courant 2011 sur les 2 400 postes actuels.
 
Dans un contexte de baisse drastique des subventions, le gouvernement britannique souhaite que le BBC World Service réduise son budget de 16 % d’ici 2014 en économisant 46 millions de livres sterling par an. En conséquence, le service international a annoncé la suppression de cinq services en langue étrangère. Les services à destination de l’Albanie, de la Serbie et de la Macédoine vont être supprimés, ainsi que les services en anglais destinés aux Caraïbes, et ceux en portugais à destination du continent africain. Dix services en langue étrangère avaient déjà été supprimés en 2006 et d’autres changements sont prévus pour mars 2011. Date à laquelle, le BBC World Service devrait arrêter la diffusion en ondes courtes de six autres services : hindou, indonésien, kirghiz, népalais, swahéli, et les émissions à destination des Grands Lacs (Rwanda, Burundi).
 
Cette annonce a provoqué un vif débat dans la presse britannique. Les salariés du service ont également manifesté mercredi 26 janvier 2011 devant la Bush House où se trouvent les studios du BBC World Service. John Tusa, un ancien PDG du service, a souligné le risque pour la radio de perdre son statut de première radio internationale au profit de Voice of America puisque 30 millions d’auditeurs dans le monde sur les 180 millions n’auront plus accès à ses services.
 
Par ailleurs, les inquiétudes concernent le transfert prochain de la tutelle jusqu’ici exercée par le Ministère des affaires étrangères à la BBC. Cette restructuration signe la fin d’une ère puisque d’ici trois ans, le financement du service se fera par la redevance au même titre que les services nationaux de la BBC. Les locaux du BBC World Service migreront alors vers le nouveau bâtiment Broadcasting House pour former un pôle dédié à l’information avec les autres services de la maison mère. Si ces changements devraient permettre des synergies et une meilleure collaboration des différents services, les attributions et ressources du service international risquent de passer à la trappe face au poids des programmes destinés au public britannique.


--
Crédit photo : chiefmoamba / FlickR

Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction