L’échec des médias à but non-lucratif à proposer une alternative

Lu sur le web  par  Alexandre FOATELLI  •  Publié le  08.09.2017  •  Mis à jour le 08.09.2017
Rodney Benson, professeur à l’Université de New-York, s’est intéressé aux médias à but non-lucratif américains. Au terme de son travail, il se dit étonné par le fait que ces médias sont acquis aux lois du marché de l’information, et ne se distinguent donc plus des médias de masse. Alors que ces médias devraient se donner la possibilité de publier des articles dont les médias de masse ne voudraient pas, les médias à but non-lucratifs cèdent aux pressions de l’audience et des revenus issus de l’abonnement. Les fondations, qui les soutiennent temporairement en attendant une transition vers le marché, leur demandent d’avoir un impact dans l’opinion, tout en étant rentable financièrement. Deux éléments qu’il est difficile à associer selon Rodney Benson. De fait, les médias non-lucratifs s’adressent à des catégories sociales qui peuvent s’abonner et qui la plupart du temps ont déjà accès à de l’information de qualité.
 
À lire sur Nieman Lab
 

Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction