InaGlobal veille aux liens

Lu sur le web  par  La Rédaction INAGLOBAL  •  Publié le  29.09.2017  •  Mis à jour le 29.09.2017
Parce que l'information est précieuse et votre temps aussi.


La nécessaire formation des journalistes pour parler du climat

L’École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines ont mis en place une 2e année de master à distance consacrée à former les futurs journalistes aux enjeux climatiques. Effectivement, les médias ont peiné à traiter correctement les questions autour du changement climatique, naviguant entre catastrophisme et débats stériles entre climatologues et climatosceptiques. Afin de jouer un rôle éclairant auprès du grand public, il apparaît nécessaire que les journalistes soient familiarisés avec les enjeux liés au climat, notamment pour parvenir à ne plus séparer l’environnement des questions économiques et sociétales. C’est en tout cas l’objectif de cette formation qui réunit des journalistes professionnels et des scientifiques spécialisés, et qui sera accessible en ligne pour toucher un maximum de personnes francophones, entre autres dans les zones très exposées comme l’Afrique subsaharienne où les états insulaires.
 
À lire sur The Conversation


La création, victime de la baisse des crédits à l’audiovisuel public ?

Le gouvernement a confirmé, lors de la présentation du budget du ministère de la Culture, la baisse de 36 millions d’euros des crédits alloués à l’audiovisuel public. Cela ne représente que 1 % du budget des sociétés audiovisuelles publiques, qui passera donc de 3,931 milliards d’euros en 2017 à 3,895 milliards en 2018. Néanmoins, le précédent gouvernement s’était engagé auprès des entreprises en question (France Télévisions, Arte, France Médias Monde, l’Ina, TV5 Monde et Radio France) sur des crédits plus élevés pour les quatre prochaines années dans le cadre des contrats d’objectifs et de moyens (COM). En tenant compte des engagements précédents, la baisse représente cette fois 79 millions d’euros. France Télévisions est le plus touché, avec 47 millions de moins en 2018, auxquels s’ajouteront 17 millions suite à la suppression de la publicité autour des programmes jeunesse à partir de janvier prochain. Delphine Ernotte, présidente du groupe, a déclaré que les économies se feront sur les programmes, et donc sur la création, car les coûts de fonctionnement sont déjà en baisse régulière. Si le gouvernement déclare vouloir au contraire encourager l’audiovisuel public à soutenir la création, l’équation paraît délicate.
 
À lire sur Télérama


Les start-up du numérique peuvent-elles faire du journalisme ?

De plus en plus de start-ups du numérique, souvent américaines, tentent de produire des contenus éditorialisés, donnant l'impression qu'elles souhaitent devenir des médias. C'est par exemple le cas de Snapchat ou même de Airbnb. Elles engagent alors des journalistes. Mais la question est de savoir si ces sociétés peuvent vraiment pratiquer, par leurs intérêts économiques.

À lire sur The Ringer
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction