Les adolescents manquent de discernement sur les contenus sponsorisés

Lu sur le web  par  Alexandre FOATELLI  •  Publié le  24.11.2016  •  Mis à jour le 24.11.2016
Une étude de l’université de Stanford montre que les adolescents, pourtant digital natives (nés avec l’usage des nouvelles technologies), sont une grande majorité à ne pas faire la différence entre un contenu sponsorisé, écrit par des dirigeants ou des consultants, et une information journalistique. Pour les jeunes sondés, la crédibilité d’une information dépend plus de la quantité de détails et la qualité de la photo liée à un article.
 
À lire sur Siècle Digital
 

Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction