France Télévisions lance sa plateforme d’infos sur mobile et Web

Article  par  Cécile BERTRAND  •  Publié le 22.11.2011  •  Mis à jour le 23.11.2011
[ACTUALITÉ] Le 14 novembre 2011, France Télévisions a présenté sa plateforme numérique : France TV info. Bientôt disponible sur tous les supports, fixes et mobiles, cette application livre l’information en continu et en temps réel.
Après quelques mois de développement, France Télévisions met à disposition sa plateforme d’information sur Internet France TV info, accessible à ce jour sur smartphone et ordinateur, et à terme sur tablette et téléviseur. En retard dans le domaine du numérique par rapport à certains de ses concurrents tels que M6 ou TF1, France Télévisions veut marquer les esprits avec son concept novateur de plateforme numérique où l’information est partagée en temps réel.

Cette nouvelle plateforme propose cinq onglets, mêlant textes, images et vidéos :
-       « En direct » : un flux continu d’informations livrées en temps réel,
-       « Les titres » : une rubrique reprenant les informations les plus marquantes, hiérarchisées par la rédaction de francetv info,
-       « Les tops » : un classement des informations les plus commentées par les usagers et les plus partagées,
-       « Les régions » : un flux d’informations répertorié par régions, métropolitaines et outre-mer,
-       « Les images » : où l’on retrouve les vidéos et diaporamas qui traitent de l’actualité.
 
Parmi ces diverses options présentées, la principale innovation réside dans le concept de la rubrique « En direct ». Celle-ci donne en effet accès à un canal d’information continue, alimenté de 6h à minuit, 7 jours sur 7. Selon Bruno Patino, directeur général délégué au développement numérique à France Télévisions, dans une interview donnée au blog Cross Media Consulting, : « Nous avons voulu inverser totalement la méthode de travail habituelle.(…) Nous ne voulons pas forcer les utilisateurs à changer leurs habitudes pour venir consulter l'information sur ce site,  mais le contraire, que le site s'adapte à leurs habitudes en ligne (…). Aujourd’hui, personne n’informe comme cela dans le monde ».

Ce fil d’actualité « ressemblera à une page Facebook mais ce sont des journalistes qui posteront des messages et non vos amis », explique encore le directeur du numérique. L’objectif de cette rubrique est effectivement de propulser l’interactivité au cœur du dispositif. Journalistes et internautes ont la possibilité d’intervenir sur le fil en commentant les actualités, mais aussi de dialoguer. Les usagers apparaissent ainsi sur le fil d’informations au même titre que les liens et commentaires postés par les journalistes : « Nous avons inventé un mode nouveau de narration », se félicite Bruno Patino.
Ce principe communautaire sera d’ailleurs renforcé dans la deuxième version de francetv info prévue dans quelques semaines : il sera alors possible de partager tous les contenus de la plateforme sur un grand nombre de réseaux sociaux, tel que Twitter, Facebook ou encore Google+.
 
Nourri par la rédaction ou les stations locales de France 3, une trentaine journalistes dédiés, ainsi que plus de 35 rédactions produisant de l’image pour les antennes de France Télévision, ce flux propose une série de messages courts agrémentés d’images et vidéos . Les « narrateurs » seront aussi chargés d’enrichir les articles par d’autres contenus : « La plateforme utilise également toutes les ressources du journalisme en réseau afin de s’enrichir de contenus disponibles en ligne et des contributions de ses publics », précise le communiqué de presse de France Télévisions. Les journaliste ont donc pour mission d’agréger les meilleurs contenus existant en ligne, y compris par des renvois vers d’autres médias : soit des contributions postés par des professionnels ou non sur des sites communautaires, des réseaux sociaux et des blogs. Ce principe de curation, qui consiste à agréger et éditorialiser une sélection de contenus du Web, permet ainsi à l’internaute d’accéder à un maximum d’informations concernant les sujets abordés sur la plateforme. Pour France TV info, l’utilisation d’une multitude de ressources et de contenus provenant du Web est rendue possible par un « outil de publication spécifique (qui) permet à un journaliste de faire tourner douze moteurs de recherche à la fois et de trier entre plusieurs centaines de sources simultanément », peut-on lire sur le site du groupe.

Capture d'écran de l'appli France TV info

Pour le moment, cette plateforme est disponible sur le Web et téléchargeable gratuitement sur iPhone sous forme d’application. Très rapidement -environ trois semaines selon le directeur du numérique-, viendront des versions pour Android et tablettes. France Télévisions souhaite en effet toucher un maximum d’internautes : avec le déploiement de ce nouveau dispositif, le groupe audiovisuel espère atteindre le million de téléchargement de l’application Francetv info pour mobile d’ici la fin de l’année 2011. « Sur le Web, nous voulons être dans le Top 7 », a même indiqué Bruno Patino.
Pour arriver à cet objectif, France Télévisions a investi plus de 50 millions d’euros dans le numérique en 2011, soit environ 20 millions de plus que le budget en 2010.

Si aujourd’hui France Télévisions fait un pas de géant dans le numérique et mise sur ce nouveau service, c’est aussi parce qu’il était nécessaire et urgent pour le groupe d’investir dans ce secteur, et cela pour plusieurs raisons. Dans un premier temps, cette application est l’occasion de frapper fort dans un secteur où il était jusque là peu présent, en proposant un service qui va au-delà du simple site de vidéos ou d’information. « Maintenant, on est très très très en retard par rapport aux leaders. On n’est même pas dans les quinze premiers », indiquait Bruno Patino dans une interview le 15 novembre dernier. Ainsi, pour combler ce vide, France Télévisions souhaitait innover en tenant compte des usages de l’audience. « Il y a un an, 75 % à 80 % des pages vues sur le site de France Télévisions étaient constituées de jeux. C’est un problème à un moment où les usages et la façon de regarder la télévision changent tellement. J’ai déterminé un chantier prioritaire : l’info et le sport », poursuit Bruno Patino.

Cette récente avancée numérique s’inscrit également dans une stratégie globale : le groupe public souhaite être présent sur Internet et se positionner sur le marché de la télévision connectée : « On lance le mobile d’abord, le Web dès demain, les applis pour tablettes dans trois semaines et il est évident que, dans les tous premiers mois de 2012, on va entrer sur le téléviseur », annonçait le directeur du numérique le jour du lancement de sa plateforme.
 
Le groupe France Télévisions prépare ainsi son entrée dans l’univers de la télévision connectée. Plusieurs sites d’information sont d’ailleurs déjà en place, comme Pluzz, la télévision de rattrapage ou Culturebox, qui reprend des vidéos autour du cinéma, de la littérature et du théâtre, produite par les chaînes publiques et dont le design vient d’être rafraichi. Mais France Télévisions ne s’arrêtera pas là, et avant juin 2012 les internautes pourront accéder à une plateforme dédiée au sport. Celle-ci devrait être mise en place juste avant les jeux Olympiques de Londres. D’autres projets, davantage orientés sur le contenu, commencent aussi à apparaître, sous l’impulsion notamment de Boris Razon, directeur des Nouvelles Ecritures et du Transmedia, comme récemment  le documentaire Manipulations. Entre série documentaire, plateforme interactive et jeu vidéo, le projet propose aux téléspectateurs d’enrichir leur expérience télévisuelle en prolongeant l’aventure sur Internet.
 
Enfin, si France Télévisions investit autant dans le numérique, c’est probablement aussi pour retrouver l’image de marque d’un groupe audiovisuel dynamique et novateur. Depuis quelques mois en effet, les audiences sont en berne, notamment pour la chaîne France 3, porteuse de l’information régionale. Véhiculant de plus en plus difficilement l’image d’un service de proximité, France Télévisions montre ici sa volonté de renouer le contact avec le téléspectateur et l’internaute.
 
Attendu au tournant, le groupe dispose désormais de quelques semaines pour faire ses preuves en termes d’information sur Internet. La concurrence est grande dans le marché de l’information, investi par les journaux, les chaînes de télévision, les radios, mais surtout par d’autres sites devenus aujourd’hui des références, comme LeMonde.fr, LesEchos.fr ou 20minutes.fr, ou encore les nombreux pure players[+] NoteSite dont l’activité est uniquement concentrée sur le web.X [1] comme Slate.fr, Mediapart, Rue89 et bien d’autres qui leurs emboîtent le pas comme le Huffington Post qui vient d’annoncer son alliance avec Le Monde pour lancer sa version française, saisissant l’opportunité de s’introduire dans ce marché français en pleine expansion.
 
Toutefois, si le succès est au rendez-vous et que France Télévisions parvient à s’imposer parmi les pure players de l’information, le groupe pourra combler le manque d’une chaîne d’information continue sur la TNT qui ne lui avait pas été octroyée en 2005, et renforcera également sa mission de service public : livrer une information de proximité à un maximum d’usagers.
 
---
Crédit photo : capture d’écran du site France TV info
  • 1. Site dont l’activité est uniquement concentrée sur le web.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction