Disney compte sur le japonais DeNA pour étendre son offre de jeux mobiles

Article  par  Vincent SARRAZIN  •  Publié le 16.04.2012  •  Mis à jour le 16.04.2012
[ACTUALITÉ] La firme Disney entend investir le marché japonais en s'associant à DeNA, leader de la distribution des jeux mobiles sur l'archipel qui ne cache plus ses ambitions internationales.
En lançant le jeu Disney Party le 28 mars 2012, la compagnie Disney et son partenaire japonais DeNA ont étrenné une collaboration qui s'annonce pérenne, puisque ce jeu devrait être le premier d'une longue série d'applications produites par les deux acteurs. Avec la présence des héros et de l'univers Disney, ce jeu gratuit sur mobile compte bien surfer sur la vague du free-to-play en proposant des options supplémentaires payantes aux joueurs désireux d'acheter des accessoires facultatifs (comme des décorations pour  des maisons virtuelles). Disney Party est un jeu avant tout social, qui devrait être suivi par le lancement de Disney Fantasy Quest en avril 2012 et d'un jeu de cartes dans l'univers des comics Marvel (passés dans le giron de Disney depuis août 2009) durant l'été. Un lancement qui devra convaincre le marché japonais pour permettre à Disney de s'imposer dans le monde concurrentiel des jeux mobiles, face à des poids lourds comme Electronic Arts et Zynga.

 Si le jeu vidéo est aujourd'hui une industrie culturelle majeure, elle ne représente pour Disney qu'une des nombreuses ramifications du merchandising qui s'exerce autour de ses produits cinématographiques phares[+] NoteLa filiale Disney Interactive Media, qui commercialise les jeux produits par Disney, ne représentait que 2,4% du chiffre d'affaires de la compagnie en 2011X[1]. Malgré le rachat en 2010 du développeur de jeux sociaux (notamment sur Facebook) Playdom, la compagnie reste un acteur moyen du secteur vidéoludique ; une situation qui ne devrait pas changer après le partenariat signé avec DeNA. L'entreprise japonaise se chargera du développement et de la distribution des jeux, le rôle du producteur américain risquant d'être réduit à celui d'un distributeur de licences.

Le jeu social Disney Party développé par DeNA propose au joueur
d'organiser une fête dans l'univers de Disney.

La collaboration mise en œuvre pour le secteur des jeux sur mobile japonais pourrait néanmoins représenter, pour la Walt Disney Company, une expérimentation intéressante : le producteur a d'ores et déjà annoncé que les jeux produits dans ce cadre pourraient être ensuite commercialisés sur le marché occidental . Le Japon semble être le territoire choisi par Disney pour y établir sa stratégie sur le marché des mobiles, puisque la branche Disney Mobile (fournisseur de services pour téléphones portables) y avait déjà établi son premier terrain de commercialisation en 2000 avant de s'étendre à une trentaine d'autres pays. L'accord signé avec DeNA devrait surtout permettre la valorisation de son image sur le marché japonais, en gagnant une présence dans le très visité catalogue de jeux Mobage, la plate-forme de jeux mobiles du distributeur nippon. Avec 35 millions d'utilisateurs dans l'archipelMobage est actuellement leader national sur son secteur. Une position insuffisante pour la compagnie, qui entend bien concurrencer d'ici quelques années les acteurs majeurs sur le secteur des jeux mobile.


L'interface de la plate-forme de distribution Mobage pour le Japon

Si la plate-forme Mobage ne s'est pas encore imposée sur le marché des jeux mobiles anglophones depuis son lancement en juillet 2011, son arrivée imminente sur le marché chinois devrait faire réagir l’industrie occidentale. En signant avec les trois plus importants opérateurs de télécommunication mobile chinois (China Mobile, China Unicom et China Telecom) un accord sur la distribution de sa plate-forme, DeNA pourrait s'ouvrir un marché de près d'un milliard de personnes. Une ambition facilitée par l'absence de Google Play, principal distributeur de jeux mobiles à l'international, sur le marché chinoisLa réussite de l'implantation de Mobage en Chine devrait  affecter considérablement le marché des applications mobiles en Asie. Difficile dès lors de ne pas voir les avantages du partenariat signé avec Disney pour ce dernier, puisqu'il pourrait lui permettre de pénétrer un marché Chinois jusqu'ici difficile d’accèsLa Chine, nouvel eldorado pour les industries culturelles ? C'est le pari qui semble pris par les deux entreprises. Et si la Walt Disney Company n'a plus rien à prouver sur ce secteur, le japonais DeNA devrait être un acteur à suivre au cours des prochaines années : avec une hausse de son chiffre d'affaires de 250 % sur l'année fiscale 2010/2011, tout semble sourire à cette firme que nul n'hésite désormais à comparer au prospère Zynga.
 
--
Crédits photo :
- Image principale : figurines Mickey et Minnie inazakira - Flickr
- Image extraite du jeu Disney party : source presse DeNA
- Interface Mobage pour le Japon : source presse DeNA
  • 1. La filiale Disney Interactive Media, qui commercialise les jeux produits par Disney, ne représentait que 2,4% du chiffre d'affaires de la compagnie en 2011
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction