Youboox décline le modèle des sites de streaming au livre numérique

Article  par  Xavier BERNE  •  Publié le 28.03.2012  •  Mis à jour le 29.03.2012
[ACTUALITÉ] S’inspirant des plateformes de streaming musical, la start-up française Youboox propose d’accéder gratuitement à des ebooks en ligne, en contrepartie d’une exposition à des bannières publicitaires.

Le succès des sites Deezer et Spotify fait des émules dans la filière de l’édition numérique. En effet, depuis le 9 mars 2012, le site Youboox propose à ses utilisateurs de consulter gratuitement plus d’un millier d’ebooks en streaming depuis leur navigateur Internet ou leur iPad, de manière totalement gratuite et illimitée. Appliquant une devise selon laquelle « il n’est plus nécessaire d’être propriétaire d’un bien culturel pour en profiter quand on veut et où on veut », cette start-up française s’inspire clairement du modèle économique adopté par les sites proposant des jeux sociaux ou de la musique en streaming, plus connu sous le nom de « freemium ». L’utilisateur dispose ainsi du choix entre deux formules : soit avoir une offre en ligne gratuite mais soumise à de la publicité, soit payer un abonnement mensuel de 9,99 € et disposer de services supplémentaires.
 

La « bibliothèque numérique » de Youboox met pour la première fois à disposition du public une collection d’ouvrages francophones de différents styles (poésie, policier, science-fiction,...), grâce à des partenariats avec plusieurs éditeurs comme l’Atalante ou Le Petit Futé, spécialiste du guide de voyages. Dans le cadre de l’offre gratuite, l’utilisateur a accès aux ebooks en streaming - ce qui signifie qu’il doit être connecté pour consulter un livre, tout en s’exposant à différentes bannières publicitaires. Plusieurs outils « communautaires » sont également mis à disposition du lecteur, qui peut ainsi échanger avec les autres internautes ou profiter d’espaces de notation et de critique éditoriale. En optant pour l’offre payante, il peut bénéficier d’un accès à un nombre plus important d’ouvrages, d’une lecture sans publicité ainsi que d’un mode « hors-connexion », pratique par exemple pour consulter un ouvrage lors d’un déplacement. 
 
Grâce aux revenus issus de la publicité et des abonnements, la start-up devrait pouvoir se financer et rétribuer les éditeurs des ouvrages contributeurs, « en proportion du nombre de pages lues ». Les fondateurs du site soulignent qu’il s’agit par ailleurs d’une opportunité pour les éditeurs de « donner de la visibilité à leur catalogue d’œuvres numériques », tout en générant « des revenus complémentaires auprès de cibles de lecteurs qui n’auraient probablement pas acheté ces livres ». Autrement dit, Youboox se démarque du modèle habituel de vente au détail, en tentant de faire fonctionner le freemium dans la filière de l’édition.
 
 
L’initiative de Youboox n’est néanmoins pas totalement singulière, puisqu’elle s’inspire de la plateforme espagnole 24symbols, qui a lancé des services identiques en juin 2011. Qualifié de « Spotify du livre », ce site fonctionne de la même manière que celui de Youboox, proposant à la fois des contenus gratuits avec publicité et des formules d’abonnements payants. Même s’il ne concerne pour l’instant que les marchés espagnols et anglais, 24symbols semble avoir réussi à convaincre de nouveaux éditeurs et à adapter ses services à de nouveaux terminaux, par exemple pour les appareils fonctionnant sous Android.
 
L’expérience de 24symbols a visiblement conforté le lancement de Youboox, même si la start-up française risque de se trouver confrontée aux mêmes problématiques que son homologue espagnole. Sur le plan technique tout d’abord, l’impossibilité de lire les ebooks sur des tablettes autres que l’iPad constitue un frein certain pour de nombreux utilisateurs. Au niveau de l’offre d’autre part, Youboox ne dispose pour l’instant que d’un catalogue modeste, dépourvu de partenariat avec les grands éditeurs français. Les fondateurs de Youboox ont néanmoins conscience de ces limites, appelant à l’extension de la bibliothèque et au développement de la plateforme vers de nouveaux terminaux de lecture.  
 
Enfin, c’est la viabilité du modèle économique sur lequel reposent les sites de streaming qui se trouve questionnée. Malgré un succès croissant, la rentabilité des plateformes musicales comme Deezer se veut encore tâtonnante, suscitant par ailleurs de nombreuses tensions liées au partage des revenus qu’elles génèrent. Le marché naissant du numérique fait à cet égard l’objet d’une attention croissante de la part des professionnels du secteur culturel, et fut ainsi l’un des sujets phares du Salon du livre de Paris, qui s’est tenu du 16 au 19 mars 2012. L’avenir nous dira si ce type de modèle économique fonctionne à long terme, tant pour la filière musicale que celle de l’édition.
 
--
Crédits photos :
- Image principale : nikkorsnapper / Flickr
- Illustration secondaire : Capture d'écran du site iTunes.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction