Marvel donne du relief à ses comics avec deux applications innovantes

Article  par  Kevin PICCIAU  •  Publié le 19.03.2012  •  Mis à jour le 20.03.2012
Marvel AR
[ACTUALITÉ] Marvel lancera, début avril 2012, deux applications numériques qui doivent permettre à ses comics de se renouveler en mobilisant le meilleur des nouvelles technologies, sans pour autant faire l'impasse sur le traditionnel format papier.
Le 11 mars 2012, le géant américain du comic book Marvel a exposé les grands traits d'un nouveau projet numérique d'envergure, Marvel ReEvolution, qui marque le début d'une nouvelle vie pour ses collections. C'est à l'occasion du South by Southwest Festival (le SxSW pour les familiers de ce cycle de conférences professionnelles ouvert aux industries de la musique, du film et du multimédia), que Peter Philips, responsable du numérique chez Marvel, et Axel Alonso, rédacteur en chef, ont annoncé ce tournant crucial dans les orientations de la maison Marvel. L'éditeur de Hulk, Spider-Man et des X-Men participait pour la toute première fois au SxSW [+] NotePour la partie « Interactive », du 9 au 13 mars 2012.X [1] – organisé chaque année dans la ville d'Austin, au Texas – et n'a pas manqué de retenir toutes les attentions.
Le projet Marvel ReEvolution se décline en deux applications numériques, Marvel AR et Marvel Infinite Comics, qui seront disponibles, respectivement, à partir du 2 et du 4 avril 2012, selon les précisions fournies dans un communiqué officiel. Ces deux outils, qui seront proposés à titre gratuit, visent à enrichir les histoires de super-héros autant sur le fond que sur la forme.

Marvel AR est, des deux applications, la plus innovante : elle mobilise une technologie de réalité augmentée (« Augmented Reality » pour le terme anglais, repris dans les initiales AR de l'application), connue pour son usage dans les salles de cinéma et la projection de films en 3D, mais jusqu'alors jamais mobilisée par le monde de l'édition papier. Développée en partenariat avec la plateforme britannique Aurasma, spécialiste de la réalité augmentée, l'application  permettra de faire jaillir un personnage en scannant simplement une case de BD ou une autre image Marvel avec la caméra de son lecteur, tablette numérique ou smartphone, équipé d'un système iOS ou Android et sur lequel aura été téléchargée au préalable Marvel AR. Selon les codes intégrés par Marvel dans les exemplaires physiques de ses comics, le scan d'une case donnée pourra également libérer des vidéos, directement reliées au contenu de la case et à caractère essentiellement informatif : seront proposés des commentaires du responsable de la publication, des séries de planches originales de dessins retraçant la progression du travail, des entretiens avec les dessinateurs ou les scénaristes, parmi d'autres contenus bonus. Selon David Stone, directeur du Service clients chez Aurasma, dont les propos sont rapportés par Wired, les lecteurs peuvent espérer 8 « bonus numériques » par comic book. Un comic book comptant, en règle générale, 20 pages, il devrait être possible de trouver un contenu exclusif sur chaque double page. James Hunt, auteur de l'article publié par Wired, précise que la possibilité de rééditer d'anciens comics en les rendant compatibles au projet Marvel AR ne serait pas écartée, mais la maison Marvel n'a pour l'instant pas communiqué de façon claire sur le sujet.


Démonstration de l'application Marvel AR le dimanche 11 mars 2012 - SxSW (Austin, Texas)
Sur simple scan d'une image Marvel, le personnage Iron Man « sort » du format papier pour tournoyer et faire plusieurs mouvements en projection 3D.

L'application Marvel Augmented Reality joue sur une parfaite combinaison entre le papier et le numérique, où la BD physique a valeur de support et le lecteur de type tablette ou smartphone le rôle d'outil :  « Nous voyons les produits imprimés et numériques comme étant complémentaires, pas compétitifs. Ainsi, nous avons fait en sorte de ne pas avoir seulement de nouveaux contenus numériques, mais de nouveaux produits numériques qui mettent en valeur les pages imprimées », ont déclaré les représentants de Marvel lors de leur conférence au SxSW. L'application Marvel Infinite s'inscrit, pour sa part, dans une logique plus indépendante, exclusivement numérique : dérivée de l'esprit du livre Reinventing Comics de Scott McCloud, paru en 2000, où les univers et personnages étaient déclinés en une « infinité » de possibilités narratives se substituant les unes aux autres[+] NoteLes « infinite canvas », ou « scénarios à l'infini ».X [2], Marvel Infinite proposera des « BD bonus ». L'application permettra de coupler à un comic – acheté en version physique[+] NoteL'acheteur trouvera alors un code à insérer sur le site Internet de Marvel ou sur la plateforme d'achat de comics Comixology.X [3] ou numérique[+] NoteDans ce cas, l'acheteur disposera automatiquement de ses deux BD, histoire principale et histoire secondaire.X [4] – une seconde histoire, reprenant des moments-clé du scénario d'origine pour les réécrire selon le point de vue d'un personnage précis. L'application Marvel Infinite a été pensée pour faire plein usage des possibilités offertes par l'outil de lecture numérique. Comme l'explique Axel Alonso dans un entretien accordé au journal Forbes, Marvel Infinite élargit les possibilités créatives des scénaristes et des dessinateurs et enrichit l'expérience de lecture du consommateur de comic, non seulement en tissant un nouveau fil narratif, mais aussi en proposant des fonctionnalités intéressantes : les histoires « Infinite » permettront de faire des zooms sur certaines cases, de mettre en valeur certaines gestuelles, de choisir d'afficher ou non certaines légendes, et donc de réguler selon ses envies le rythme de lecture. C'est le premier épisode d'une nouvelle série de type cross-over[+] NoteCroisant deux univers, deux personnages ou deux groupes de personnages.X [5], Avengers vs. X-Men, qui inaugurera, le 4 avril 2012, cette nouvelle série d'histoires parallèles. Les lecteurs pourront également se procurer les « BD bonus » de Marvel Infinite de façon indépendante, sans acheter l'histoire d'origine, moyennant un prix de 0,99$, contre 3,99$ pour le lot « histoire principale – histoire secondaire ».

Avec Marvel AR et Marvel Infinite, la maison-mère des personnages phares que sont Wolverine ou les Quatre Fantastiques joue sur tous les fronts : elle apporte plus de divertissement pur (grâce à la réalité augmentée et ses personnages qui prennent vie), plus de contenu informatif (grâce aux bonus de Marvel AR qui explorent les coulisses du processus de création) et un champ narratif élargi (avec les histoires parallèles offertes par le concept Infinite). Ce développement des produits numériques en parfaite harmonie avec l'édition papier fait date dans le secteur du comic book et de la BD. Jusqu'ici, la stratégie numérique des deux plus grands éditeurs de comic books, Marvel et DC Comics, s'inscrivait principalement dans une logique de copier-coller : les BD produites pour le papier étaient tout simplement reproduites au format numérique, afin de satisfaire les nouveaux adeptes de la lecture sur tablette, avec quelques adaptations de mise en page et quelques ajouts de son à l'occasion. Si DC Comics s'est distingué, en juillet 2011, en proposant une application numérique autour de Green Lantern, il ne s'agissait là que d'un événement ponctuel, destiné à porter la sortie en salle du premier long-métrage consacré à ce personnage. C'est Marvel qui semble définitivement en avance en matière de modernisation de ses principes d'édition : la maison fondée par Martin Goodman avait eu la bonne idée, bien avant son principal concurrent, de mettre en place un service de vente tout spécialement consacré aux comics numériques, Marvel Comics Digital online, et de proposer une application correspondante pour lecteurs compatibles iOS. Lors du dernier SxSW, Marvel a également annoncé que, dès juin 2012, tout achat d'un comic book physique donnerait droit à une copie numérique gratuite de la même BD. Il semblerait que Marvel soit décidé à tenir les rennes des orientations futures que prendra cette niche particulière du secteur de l'édition à l'ère du numérique.

--
Crédits photos :
- Publicité officielle pour l'application Marvel AR/Marvel
- Logo officiel Marvel ReEvolution/Marvel
  • 1. Pour la partie « Interactive », du 9 au 13 mars 2012.
  • 2. Les « infinite canvas », ou « scénarios à l'infini ».
  • 3. L'acheteur trouvera alors un code à insérer sur le site Internet de Marvel ou sur la plateforme d'achat de comics Comixology.
  • 4. Dans ce cas, l'acheteur disposera automatiquement de ses deux BD, histoire principale et histoire secondaire.
  • 5. Croisant deux univers, deux personnages ou deux groupes de personnages.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction