Le sponsoring de YouTube fait fructifier les chaînes originales

Article  par  Vincent SARRAZIN  •  Publié le 19.04.2012  •  Mis à jour le 20.04.2012
[ACTUALITÉ] YouTube dégaine de nouveaux contrats publicitaires afin d'attirer de gros annonceurs sur ses chaînes originales. Un nouveau modèle de développement pour la firme qui entre de plain-pied sur le territoire des grandes compagnies audiovisuelles.
Jusqu'à 62 millions de dollars : c'est le prix annoncé par YouTube pour obtenir un contrat de publicité exclusif sur ses chaînes originales  « music and pop culture » . Il s'agit du plus gros bouquet  proposé par l'hébergeur californien, qui a regroupé ses 100 chaînes originales créées en 2011 en différents packs thématiques, censés cibler des publics spécifiques. Aux côtés du pack   « music and pop culture » , on trouve le pack « sports » (dont l'exclusivité est proposée à  40 millions par an) ou encore le pack « moms ».

En dévoilant son nouveau modèle de sponsoring, YouTube se veut plus ambitieux que jamais avec  sa politique publicitaire : plutôt que d'acheter séparément les différents espaces disponibles sur  le site, l'annonceur se propose de sponsoriser une chaîne ou un pack pour lesquels il disposera de l'intégralité de l'espace. Trois types d'annonces sont concernés par ce contrat de sponsoring : les publicités en display (affichées autour de la vidéo), en overlay (bannière apparaissant brièvement en bas de la vidéo au bout de quelques secondes de lecture) et surtout en pré-roll : il s'agit des vidéos publicitaires apparaissant avant le début du contenu choisi, qui monopolisent l'attention et sont habituellement monnayées 20 dollars pour mille impressions[+] NoteOn mesure le coût d'une présence publicitaire en CPM (Coût Pour Mille) en chiffrant le prix pour un annonceur de mille affichages de sa publicité.X   [1] (l'espace publicitaire le plus important de YouTube, qui affirme que 30 % des utilisateurs regardent les annonces pré-roll jusqu'au bout)

En proposant des bouquets de chaînes, YouTube souhaite clairement attirer de gros annonceurs à la recherche d'espaces publicitaires exclusifs. Le groupe néerlandais Unilever (spécialisé dans les produits de consommation courante) à d'ores et déjà annoncé le sponsoring du pack Young Hollywood Network pour 10 millions de dollars, tandis que le constructeur Toyota a fait part de son intérêt pour le bouquet « moms ». Ce regroupement des chaînes en bouquet met également en lumière  la nouvelle approche publicitaire de YouTube, qui semble s'éloigner de la logique démographique qui prévalait jusqu'ici (en ciblant les publics par sexe ou tranche d'âge) et en privilégiant une logique par mots-clés ou centres d'intérêts.

Le groupe Unilever fait la promotion de son produit Magnum, qui est cité à chacune des émissions de la chaîne
Young Hollywood Network.

La stratégie de YouTube ne semble néanmoins pas se réduire au simple volet publicitaire ; la mise en avant des chaînes originales semble également au centre de l'attention de la maison mère GoogleCréées en 2011, ces chaînes sont produites par l'hébergeur lui-même et réalisées par des partenaires. La société californienne apporte les fonds nécessaire à la production et partage ensuite les profits publicitaires avec les réalisateurs une fois recouvré l'investissement original. En mettant en valeur ses propres chaînes face à l'abondance du contenu mis en ligne par les utilisateurs, YouTube souhaite valoriser un contenu professionnel[+] NoteAvec 100 millions de dollars investis dans la création de ces chaînes en 2011, YouTube a clairement souhaité proposer un contenu de qualité qui n'hésite pas a faire appel aux services de célébrités pour promouvoir ses émissions.X [2], ordonné au sein de chaînes diffusant 24 heures de vidéos par jour dans leur intégralité.

En proposant ces canaux thématiques et en effectuant une sélection dans leur contenu, l'hébergeur ne semble plus masquer sa volonté d'apparaître comme une alternative crédible aux grands bouquets satellites. Les chaînes originales pourraient dès lors constituer la rampe de lancement du boîtier Google TV, encore marginal mais annoncé en France pour l'automne 2012. Et si les chaînes câblées américaines ne semblent pas menacées dans un avenir immédiat, les réactions hostiles de certains grands groupes comme Disney et NBC face à l'arrivée de Google TV ne sont pas sans traduire une appréhension certaine face au géant de l'Internet qui  semble vouloir rendre obsolètes les pratiques audiovisuelles actuelles.

--
Crédits photos :
-Capture d'écran du pré-roll sur YouTube ;
-Capture d'écran de la chaîne Young Hollywood Network.
  • 1. On mesure le coût d'une présence publicitaire en CPM (Coût Pour Mille) en chiffrant le prix pour un annonceur de mille affichages de sa publicité.
  • 2. Avec 100 millions de dollars investis dans la création de ces chaînes en 2011, YouTube a clairement souhaité proposer un contenu de qualité qui n'hésite pas a faire appel aux services de célébrités pour promouvoir ses émissions.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction