Le programme MEDIA a fêté ses vingt ans dans l’incertitude

Article  par  Claire KERHUEL  •  Publié le 27.05.2011  •  Mis à jour le 27.05.2011
[ACTUALITÉ] Le programme d’aide au cinéma européen MEDIA a fêté ses vingt ans les 15 et 16 mai 2011 au 64ème Festival de Cannes. L’occasion d’évoquer l’avenir d’un système remis en cause dans sa forme actuelle.

La commissaire européenne à la Culture, Andrea Vassiliou, a salué à l’occasion de cet anniversaire le succès du programme MEDIA issu d’un partenariat entre la Commission européenne, les réalisateurs et les producteurs européens. Il compte à son actif plusieurs des œuvres marquantes de ces dernières années : Des hommes et des dieux, Gomorra ou encore Un prophète. Huit films en compétition cette année pour la Palme d’or étaient soutenus par MEDIA. Parmi eux, Le gamin au vélo des frères Dardenne a reçu le prix de la mise en scène tandis que Melancholia de Lars Von Trier a vu son actrice Kirsten Dunst honorée du prix d’interprétation féminine.
 
Créé en 1991, MEDIA met en place des mesures pour encourager le développement de l’industrie audiovisuelle. Sur la période 2007-2013, le programme a bénéficié d’un budget de 755 millions d’euros afin de contribuer au financement de la plupart des productions cinématographiques européennes. La plus grosse partie de son budget revient à la distribution de films (55 %) et au développement de projets (20 %). Il aide également à la promotion des oeuvres (9 %), au développement d’études pilotes et à la formation. Il soutient par exemple de nombreux festivals de cinéma. Ainsi en 2010, 99 évènements proposant une part significative d’œuvres européennes se sont montés avec l’aide de MEDIA. Le but du programme est de renforcer la compétitivité du cinéma européen à l’échelle internationale afin qu’il puisse trouver son public et conserver sa diversité. Tous les pays membres de l’Union européenne en font partie ainsi que le Liechtenstein, la Norvège, la Croatie, l’Islande et la Suisse. D’autres États, dont la Turquie, souhaitent en bénéficier. En France, le programme MEDIA représente 4 millions d’euros de fonds de garanties destinés à aider la production de films.
 
Lors des négociations budgétaires pour l’année 2011, certains chefs d’État européens ont souhaité mettre fin au statut particulier du programme MEDIA, ce qui reviendrait à aligner son budget sur celui des autres secteurs culturels européens. Ces discussions ont soulevé de vives inquiétudes chez les professionnels du cinéma qui craignent que le programme soit combiné avec d’autres programmes communautaires plus généralistes et perde ainsi sa spécificité et une partie de son budget. Le 17 mars 2011, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso a reçu une délégation de cinéastes parmi lesquels : Costa-Gavras, Wim Wenders, Cristian Mungiu, Radu Mihaileanu, et Theo Angelopoulos. Ils lui ont soumis une pétition lancée par la société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs (ARP) qui a recueilli 1 800 signatures en faveur du maintien de l’indépendance du programme MEDIA dans le système financier de l’Union européenne après 2013. Lors de cette rencontre, José Manuel Barroso s’est engagé à ce qu’aucune coupe budgétaire n’affecte le programme. Son projet de réforme vise à améliorer son efficacité. La Commission européenne envisage ainsi de réunir les programmes communautaires « Culture » et « MEDIA » sous un programme commun qui serait baptisé « Creative Europe ». Cette nouvelle mouture ne signifierait pas une réduction du budget alloué à la promotion et à l’aide au développement du cinéma européen.
 
Les acteurs européens de la filière ont exprimé à plusieurs reprises leur attachement à MEDIA. Le 16 mai 2011 à Cannes, l’Agence européenne des réalisateurs (EFAD) a prononcé une déclaration de soutien pour que le programme MEDIA soit renouvelé en 2014-2020. Elle a également invité la Commission européenne à engager une réflexion sur l’accompagnement des professionnels du cinéma vers la transition numérique. Celle-ci devrait remettre ses propositions pour une nouvelle version du programme à la fin de l’année.
 
De leur côté, les participants au dispositif lui sont attachés, comme l’ont montré les résultats de la consultation européenne organisée au cours du dernier trimestre 2010. Ils jugent sa pérennité essentielle pour maintenir la compétitivité du cinéma européen.

--
Crédit photo : myri_bonnie/Myriam / Flickr
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction